Pratico-pratique

Conseils pour réduire vos impôts d’entreprise, Pratico-pratique

Conseils pour réduire vos impôts d’entreprise

Pratico-pratique

Contenu présenté par

Les impôts vous causent des maux de tête? Dominique Renaud, fiscaliste au Mouvement Desjardins, vous présente des stratégies fiscales qui vous permettront d’économiser de l’argent.

Une date de fin d'année financière fixe, à votre choix

Une société peut choisir la date de fin de son exercice financier.

  • Si elle opte la première fois pour le 30 novembre, elle doit respecter cette échéance pour les années suivantes.
  • Elle disposera ensuite de 6 mois pour produire sa déclaration, soit jusqu'au 31 mai dans le cas présent.

 Certaines périodes sont plus propices, selon votre offre. 

  • Par exemple, une fin d'année le 31 décembre peut s'avérer un choix judicieux.
  • La société pourrait alors verser un dividende ou un boni à son actionnaire au début de janvier 2018 afin de diminuer sa contribution fiscale pour l'exercice terminé le 31 janvier 2018.
  • De son côté, l'actionnaire n'aurait à payer ses impôts sur ce montant que le 30 avril 2019 (date normale de production de la déclaration de revenus de 2018). 

Pour les entreprises incorporées

Il faut savoir qu'une entreprise incorporée paiera 18,5% d'impôt sur ses premiers 500 000$ de revenus d'entreprise imposables (ce qu'on appelle le plafond des affaires). Tous les revenus d'entreprise qui excèdent ce plafond des affaires seront imposés à 26,8%. 

L'objectif pour une société consiste donc à essayer d'avoir un revenu imposable inférieur au plafond des affaires (qui pourrait être partagé dans le cas de sociétés associées), indique Dominique Renaud. Pour y parvenir, il existe de nombreuses possibilités.

Certaines périodes sont plus propices, selon votre offre.

Verser un salaire ou un boni à l'actionnaire

Si vous le pouvez, cela créera une dépense et contribuera à réduire vos revenus.

Déduire certaines dépenses parfois oubliées 

Par exemple, si la société d'un actionnaire n'a pas de bureau commercial, elle pourrait payer un loyer à son actionnaire à titre d'espace de travail occupé. Ce loyer constituera un revenu pour l'actionnaire, mais il pourra l'éliminer en déduisant les dépenses :

  • Si 10% de la maison de l'actionnaire est utilisé par la société, l'actionnaire pourra réduire son revenu de loyer en déduisant le même pourcentage pour l'électricité, les taxes, l'assurance, l'entretien et les réparations notamment.
  • Si votre compagnie vous oblige à vous procurer des services supplémentaires pour votre téléphone cellulaire et pour Internet, ces montants seront déductibles également, tout comme les frais pour l'utilisation du véhicule personnel.

Fractionner les revenus

La famille est payante. En donnant un salaire à votre conjoint ou à votre enfant, vous aurez l'occasion de faire du fractionnement de revenu. À titre d'exemple, si vous versez une rémunération de 10 000$ à votre proche et que c'est son seul revenu, il n'aura aucun impôt à payer et, pour votre société, ce sera une dépense déductible qui viendra réduire son revenu imposable. Ce salaire devra cependant être raisonnable.

Verser un dividende

Si votre société a des revenus de placements, elle devrait vous verser un dividende. « Elle pourrait ainsi obtenir un remboursement pouvant aller jusqu'à 38% du dividende », explique M. Renaud.

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS ?

Consultez l’article complet sur le site de Desjardins