Les bonnes questions · Jeudi 13 avril 2017

Doit-on tout lâcher pour se lancer en affaires?

Les avis d’Antoine Bisson et d’autres entrepreneurs

Certains entrepreneurs choisissent de plonger tête première lorsqu’il s’agit de se lancer en affaires, tandis que d’autres y vont plus graduellement, en réalisant leur projet d’affaires à temps partiel. Des entrepreneurs d’ici nous expliquent que plusieurs chemins peuvent mener au démarrage d’une entreprise.

Faut-il tout lâcher pour se lancer en affaires? Pas nécessairement, selon les entrepreneurs interrogés dans le cadre de notre série Web.

Avant de faire le grand saut, le futur entrepreneur peut d’abord effectuer des démarches à temps partiel. En élaborant un bon plan de match, en s’entourant de mentors pertinents et en analysant soigneusement le marché, il réunit les conditions gagnantes pour bâtir une entreprise solide.

Antoine Bisson de Poka abonde en ce sens.

« C’est possible, dès le départ — tout en ayant un emploi régulier —, de réfléchir à un plan de match, de voir qui pourrait nous accompagner dans l’aventure, de s’entourer de mentors, de vérifier la qualité de son idée et d’envisager les façons dont celle-ci pourrait évoluer. C’est tout à fait faisable, il n’y a aucun doute là-dessus. »

Antoine Bisson
 

Toutefois, pour connaître un véritable succès, l’entrepreneur doit, à un certain moment, se lancer à fond dans l’aventure.

« Si on veut vraiment qu’une entreprise fonctionne, il ne faut pas avoir de parachute ni de filet de sécurité. »

—  François-Thomas Michaud

Consultez aussi : Pas d'argent, pas d'entreprise?



je passe à l'action

À NE PAS MANQUER