Voir plus loin · Vendredi 25 août 2017

Enactus : réseau étudiant d’entrepreneuriat social

Voir plus loin

Lancé en 2013, Enactus Concordia rassemble des équipes d’étudiants dévoués qui s’engagent avec enthousiasme dans des projets entrepreneuriaux aux retombées sociales, économiques ou environnementales.

Alors que de nombreuses grandes entreprises se lancent dans des projets de nature sociale, on voit poindre la nécessité de former et d’outiller la prochaine génération d’entrepreneurs. Ainsi, l’innovation sociale a fait son entrée à l’université par le biais de programmes de spécialisation (développement durable, écoresponsabilité, etc.) et d’associations étudiantes. S’il faut entreprendre autrement, penser à long terme plutôt que de miser sur des gains financiers à court terme, mieux vaut le faire le plus tôt possible pour développer une culture sociale de l’entrepreneur auprès des prochaines générations 

Consultez aussi : Certification B Corp : entreprendre de façon responsable

Enactus et l’entrepreneuriat social étudiant

Pour stimuler l’entrepreneuriat social chez les étudiants, des réseaux internationaux d’universités se sont réunis afin d’offrir un accompagnement pédagogique et répondre aux préoccupations des futurs dirigeants d’entreprises. 

Organisme à but non lucratif (OBNL) fondé aux États-Unis en 1975, Enactus se retrouve dans 36 pays en créant une synergie entre les acteurs économiques et collégiaux ou universitaires. Chaque année, les étudiants réalisent trois ou quatre projets qui font rimer affaires avec impact social. Au Canada, Enactus est présent sur 69 campus, dont ceux de cinq universités québécoises (Bishop’s, Concordia, McGill, Laval et Sherbrooke). 

Enactus Concordia aide la communauté montréalaise autant que les étudiants qui s’y impliquent. Un sondage indique que 75 % des élèves de l’institution souhaitent s’engager dans l’entrepreneuriat social pour développer des qualités entrepreneuriales qui leur serviront demain. 

Les raisons d’un engagement

Lorsqu’elle intègre la John Molson School of Business de l’Université Concordia en 2015, Christina Drimaropoulos cherche à donner un sens à sa vie étudiante. Elle souhaite allier ses ambitions universitaires à ses aspirations sociales.

En s’investissant dans l’OBNL, les leaders de demain, comme Christina Drimaropoulos, développent une conscience sociale, tout en contribuant à des projets entrepreneuriaux viables et économiquement rentables 

Entrepreneuriat étudiant et retombées sociales

Chaque année, des étudiants élaborent un projet en groupe d’une quinzaine de personnes. En 2016, Enactus Concordia a réalisé quatre projets dans des domaines bien distincts. propose des vêtements créés de façon écoresponsable et éthique, tandis qu’E-Vision vient en aide aux réfugiées syriennes, notamment au moyen de l’éducation. Quant au projet PEELE, il fait la promotion de l’économie d’énergie, alors que Foster lutte contre le gaspillage alimentaire. 

« Le développement social d’une société passe par l’esprit d’entreprise. L’entrepreneur est d’abord un acteur du progrès social.»

— Christina Drimaropoulos, présidente d’Enactus Concordia

Christina rappelle l’efficacité de ces initiatives. « Prenons, par exemple, le projet E-Vision que nous avons réalisé l’année dernière pour les femmes : nous avons offert aux participantes des cours d’alphabétisation et d’entrepreneuriat en trois langues, soit en arabe, en anglais et en français. Nous avons reçu de nombreux témoignages de ces femmes qui ont décidé d’aller de l’avant avec leur projet entrepreneurial, alors qu’elles s’étaient empêchées de le faire toute leur vie. Ce sont ces petites victoires qui nous motivent. »

Dans un concours à l’échelle canadienne, E-Vision a d’ailleurs remporté cette année le prix du meilleur projet décerné par le Fonds du projet de cheminement professionnel des nouveaux arrivants RBC.

En 2017, Enactus a lancé quatre projets pour venir en aide aux artistes montréalais, aux réfugiés syriens et aux personnes dans le besoin 

Une coupe du monde de l’entrepreneuriat social

Annuellement, Enactus organise sa coupe du monde, sorte de grand-messe de l’entrepreneuriat social étudiant. L’événement de 2016 s’est déroulé à Toronto, où un groupe de dix étudiants de Concordia s’est rendu pour représenter l’université, au milieu de 10 000 étudiants présents. 

« On présente son projet devant des centaines de jurés. On prend également la mesure des différents projets qui sont réalisés un peu partout dans le monde. Il s’agit aussi de briser les silos et d’apprendre ce sur quoi nos collègues indiens ou allemands travaillent. »

L’étudiante prévoit une montée en puissance des initiatives d’Enactus. Elle espère que son association pourra rallier de plus en plus de personnes et accroître sa portée. Selon Christina Drimaropoulos, l’entrepreneuriat social étudiant a de belles années devant lui au Québec.

À l’échelle canadienne pour l’année scolaire 2016-2017, 586 entreprises ont été lancées par Enactus Canada, impliquant plus de 3 300 étudiants partout au pays et employant près de 2 000 personnes. Motivés par des conseillers pédagogiques et experts du milieu des affaires, les leaders étudiants d’Enactus Canada créent et mettent en œuvre des projets d’affaires et de responsabilisation communautaire dans les collectivités aux quatre coins du Canada. 

De par le monde, les initiatives étudiantes ont une incidence auprès de 2 millions de personnes annuellement. 

Enactus Concordia en chiffres

  • 500 : le nombre d’étudiants de Concordia ayant participé à des projets d’Enactus Concordia depuis sa fondation en 2013
  • 13 000 : le budget annuel en dollars de l’OBNL
  • 10 000 : le nombre de personnes touchées par les projets d’Enactus Concordia depuis sa création

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web d’Enactus Concordia

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER