Histoires d'entrepreneurs · Mardi 14 juin 2016

MakerBloks: apprendre l’électronique de façon ludique

L’histoire de François Poirier

Comme designer industriel, François Poirier a toujours eu un faible pour les jeux d’enfants. Il a donc décidé de fonder MakerBloks en 2014 et de fabriquer des blocs de construction pour initier les jeunes aux rudiments de l’électronique.


François Poirier a toujours aimé bricoler. Titulaire d’un diplôme du Cégep du Vieux-Montréal, il amorce une carrière de designer industriel et travaille dans plusieurs agences de création avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.



Apprendre pour entreprendre

Après une participation au Startup Weekend Montréal en 2013, où il conçoit un alcootest intelligent, le Smartalyzer, il prend la mesure des enjeux de la création d’une entreprise. Il décide alors d’acquérir des connaissances en électronique, branche de la physique qu’il ne connaît pas.

L’année suivante, il s’inscrit au Founder Institute pour peaufiner son projet, mais il s’aperçoit rapidement des limites de son idée. 

« L’entrepreneuriat est la meilleure école que j’ai fréquentée. J’ai appris tellement de choses différentes qui me serviront le reste de ma vie. »

« Je me suis alors demandé ce qui me passionnait et ce qui pouvait aider des millions de personnes. Comme consultant pour MEGA Brands, j’avais beaucoup travaillé à des jeux pour enfants, je connaissais bien les enjeux liés aux normes et à la sécurité. »

À Tak Design, François Poirier devient un designer industriel d’expérience. Ce questionnement conjugué à sa volonté d’apprendre l’électronique l’amène à fonder MakerBloks. 

Tandis qu’il regarde ses deux nièces de six et huit ans jouer, l’idée finit par germer et le convaincre. Il constate que les jeux pour apprendre l’électronique ne sont pas adaptés à la réalité de cette génération bercée par la technologie et les consoles. François Poirier décide de concevoir des briques pour un jeu pédagogique axé sur l’interaction et la stimulation cognitive.

En assemblant les Makerbloks, les enfants parviennent à créer de petits gadgets en s’amusant. L’entrepreneur pousse plus loin l’expérience en concevant une application qui permet aux utilisateurs d’apprendre à résoudre des problèmes d’électronique.

Entreprendre : pas toujours un jeu d’enfant

Avec son imprimante 3D, le designer met au point une DEL (un composant qui émet de la lumière lorsqu’il est traversé par du courant), et une pile dans des blocs de construction aimantés.

« Lorsque la DEL s’est éclairée, je savais que je tenais quelque chose. Je venais de connecter deux blocs. »

Alors, l’entrepreneuriat, un jeu d’enfant? Pas vraiment. Lorsqu’il fonde MakerBloks en juillet 2014, l’entrepreneur montréalais sait que le chemin sera long et parfois difficile. Le développement de produit s’avère parfois complexe et nécessite de nombreuses améliorations et un financement important.

François Poirier est persuadé que l’environnement et l’entourage de l’entrepreneur sont primordiaux. « Il y a des moments où l’on doute. On fait de nombreuses erreurs. Il faut être capable de surmonter ça et les gens qui nous entourent sont une force pour nous. Je ne peux même plus compter les personnes qui m’ont aidé. Au Québec, il y a un écosystème formidable pour un jeune entrepreneur. »

MakerBloks en chiffres

  • 60 % : la proportion des commandes provenant du Canada
  • 7 : le nombre de pays depuis lesquels MakerBloks reçoit des commandes (Canada, États-Unis, France, Angleterre, Allemagne, Australie, Corée du Sud)
  • 42 % : le taux de croissance des ventes de produits électroniques pour la jeunesse ces deux dernières années

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de MakerBloks


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER