Histoires d'entrepreneurs · Lundi 25 juillet 2016

Luc Dupont, président d’Immanence IDC

L’histoire de Luc Dupont

Contenu présenté par

Un p’tit gars du Saguenay qui fraie avec les grands sur l’échiquier mondial des produits cosmétiques. Voilà la trajectoire de Luc Dupont, un entrepreneur en série à qui la confiance donne des ailes.

En matière d’entrepreneuriat, Luc Dupont n’a plus à prouver son savoir-faire. Ce « jeune du Saguenay » est le cofondateur de plusieurs entreprises à succès dans le secteur des biopharmaceutiques : AEterna Zentaris, Atrium Innovations et Unipex Innovations, trois entreprises qui totalisent un chiffre d’affaires de plusieurs millions de dollars.

 

En parallèle, l’homme d’affaires est un ange investisseur qui travaille activement dans la région de Québec à promouvoir l’entrepreneuriat. Ce qu’il recherche ? De l’audace, de la créativité et de l’engagement. Des qualités qu’il porte lui-même comme entrepreneur.

 

Loin de se reposer sur ses lauriers, il relève aujourd’hui un nouveau défi en lançant, avec son frère Éric, sa propre marque de dermacosmétique, Immanence IDC, avec comme produit phare des crèmes anti-âge composées jusqu’à 43 % d’ingrédients actifs.

 

Entretien en trois actes, avec un entrepreneur dont le recul et l’expérience rendent les conseils doublement pertinents.

 

Se faire confiance

Le premier conseil que Luc Dupont donne à un nouvel entrepreneur est de se faire confiance. De la confiance, il faut dire que son frère et lui en avaient à revendre étant jeunes. Ils avaient à peine 22 et 24 ans quand ils ont fondé leur première entreprise, à la sortie de l’université.

 

Les deux Saguenéens étaient descendus à Québec pour faire leurs études à l’Université Laval : Luc en administration, et Éric en biochimie. « On avait tous les deux des modèles différents, raconte Luc Dupont. Éric était intéressé par ce que faisait notre oncle médecin, engagé dans des recherches sur le cancer. Moi, je tenais de notre père policier et entrepreneur. J’ai vu toute la détermination que ça prenait pour lancer une entreprise. »

 

Fort de ces modèles inspirants, les deux jeunes diplômés ont décidé de mettre leurs forces en commun pour fonder les Laboratoires AEterna. Leur ambition ? Conquérir le marché des pharmaceutiques, rien de moins ! Voilà deux jeunes qui n’avaient pas froid aux yeux.

 

Avoir un plan

« Notre ambition était claire, mais on savait aussi qu’on avait l’Everest devant nous, se souvient Luc Dupont. On s’est demandé comment on pouvait arriver au sommet. On s’est retroussé les manches et on a établi un plan de match. »

 

Luc a la bosse des affaires. Éric, un profil de chercheur. Les deux frères s’entendent sur un modèle d’affaires qui leur permettra d’atteindre la rentabilité, tout en effectuant de la recherche et du développement.

 

« On s’est doté de trois divisions, explique-t-il. La nutrition, les cosmétiques et les médicaments. Il y a donc un volet commercial (la nutrition et les cosmétiques) qui pouvait nous aider à financer le volet de recherche (les médicaments). Au début, on mettait de l’avant notre volet nutrition. Puis, au fil des années, on a élargi nos activités. »

 

Les Laboratoires AEterna ont servi d’incubateur pour plusieurs projets. Et le modèle, en fin de compte, a porté ses fruits : Atrium et Unipex, deux entreprises issues des Laboratoires, furent vendues avec un intéressant gain et volent aujourd’hui de leurs propres ailes. Tout comme les Laboratoires AEterna, d’ailleurs.

 

Faire preuve d’audace

Après la vente des Laboratoires AEterna, Luc Dupont aurait sans doute pu se la couler douce, tout en assumant son rôle de mentor à Anges Québec. Or, il n’en est rien.

 

Les deux frères ont d’abord eu du succès dans ce qu’on appelle le « business to business » : « On alimentait les grandes marques de cosmétiques avec des ingrédients actifs. » Aujourd’hui, le défi de Luc Dupont est d’une autre nature : « On veut se tailler une place avec notre propre marque de cosmétiques : les produits Immanence IDC. »

 

Leur approche est à mille lieues d’un coup de marketing : « On ne fait pas dans le me too… explique l’entrepreneur. On arrive avec un produit unique, qui se distingue de la concurrence en étant composé des doses optimales d’ingrédients actifs. On veut élever les standards de l’industrie. »

 

Le résultat jusqu’à maintenant ? Immanence IDC se hisse dans le top 3 des produits de dermocosmétique au Québec. Et Luc Dupont a des visées internationales. La conquête du marché français est déjà commencée, avec de beaux résultats : « Nos ventes augmentent année après année », se réjouit-il.

 

Ne jamais revenir en arrière

Dans l’aventure d’Immanence IDC, Luc Dupont demeure fidèle à son approche de toujours : des visées ambitieuses, soutenues par une croissance organique, empreinte de prudence.

 

« Notre stratégie est axée sur la satisfaction du client, dit-il. Un client heureux, qui en a pour son argent, c’est un client qui revient et qui demeure fidèle. »

 

Il ajoute : « Dans une entreprise, mon objectif est de ne jamais revenir en arrière. On peut parfois faire du surplace, mais il faut trouver le moyen de réduire les risques et de protéger nos acquis. Tout en regardant en avant ! »

Voilà de sages conseils.



je passe à l'action

À NE PAS MANQUER