Histoires d'entrepreneurs

JMJ Aéronautique: conjuguer la croissance au féminin, L’histoire de MarieChantal Chassé

JMJ Aéronautique: conjuguer la croissance au féminin

L’histoire de MarieChantal Chassé

 Spécialisée dans l’impartition et la gestion d’experts techniques, JMJ Aéronautique aide ses clients à faire face aux variations cycliques de leurs activités. Pour relever ce défi propre à l’industrie aéronautique, MarieChantal Chassé, la PDG de cette PME internationale basée en Montérégie, a développé un projet phare particulièrement innovant. 

C’est entre deux biberons que MarieChantal Chassé s’est lancée en affaires en 1997. En congé de maternité après la naissance de sa seconde fille, elle s’investit aux côtés de son conjoint de l’époque, qui a créé deux ans plus tôt une entreprise en maintenance aéronautique baptisée JITAA. C’est elle, alors ingénieure et directrice de qualité dans une entreprise métallurgique, qui en avait écrit le plan d’affaires.

Quelques jours avant le 11 septembre 2001, JITAA acquiert son deuxième hangar pour entretenir et réparer des avions. Les attentats ayant porté un dur coup à l’économie, les banques deviennent frileuses et MarieChantal Chassé décide tout de même, en 2002, de reprendre seule JITAA qu’elle transforme en JMJ Aéronautique, se concentrant uniquement sur l’impartition.

Un défi de taille à surmonter

Déjà, elle avait constaté que l’industrie aéronautique souffrait des fluctuations importantes de main d’œuvre inhérentes à ce secteur dont l’activité connaît des évolutions cycliques. « C’est difficile pour les employés qui sont congédiés et c’est laborieux pour les entreprises, car chaque fois qu’elles coupent des postes, elles perdent des compétences critiques », déplore-t-elle.

Face à cette situation, les entreprises de l’aéronautique restent chacune dans leur coin. « Elles arrivent à faire décoller des avions, mais elles sont incapables de se parler entre elles pour voir si leurs travailleurs pourraient être mobilisés au profit d’autres entreprises », s’étonne alors MarieChantal Chassé.

C’est ainsi que dans son esprit naît l’idée de lancer un projet de partage des ressources. « Avant que l’assurance-chômage ne vienne en aide aux employés congédiés, les entreprises de l’aéronautique ne pourraient-elles pas trouver des solutions entre elles? », dit-elle. 

La collégialité comme remède

Au départ, l’industrie, obsédée par la concurrence, se montre peu réceptive, mais au fil des années, l’idée fait son chemin. Puis, la crise de 2008 achève de convaincre les réticents.

En 2013, le projet PARC voit officiellement le jour. Porté par JMJ Aéronautique, il applique l’économie du partage à la gestion des ressources humaines et matérielles. Réunissant différents joueurs du milieu, tels que Bombardier, Bell Hélicoptère ou Pratt & Whitney, il vise à expérimenter des modèles de partage des ressources afin de stabiliser la main d’œuvre et d’accroître la compétitivité des entreprises.

Une philosophie que MarieChantal Chassé applique également au sein de JMJ Aéronautique. Par exemple, plutôt que de prendre ombrage d’une employée partie relever de nouveaux défis ailleurs, elle a conclu une entente avec son nouvel employeur afin que cette ressource de qualité puisse ponctuellement revenir aider JMJ Aéronautique à concrétiser un projet. « De plus en plus, nous mutualisons nos ressources avec celles de nos clients », explique-t-elle. 

La croissance qui prend du temps

Atypique, MarieChantal Chassé l’est aussi dans la manière dont elle gère la croissance de JMJ Aéronautique. S’opposant à la dictature de la croissance et de la rentabilité qui prévaut dans des entreprises trop axées sur des logiques financières à son goût, elle n’hésite pas à opter pour des choix coûteux à court terme mais bénéfiques pour la pérennité de l’entreprise..

« Pour durer, le secret est d’avoir la sagesse de prendre des décisions courageuses et faire preuve de patience lorsque la croissance est souterraine. La nature ne vit pas uniquement des étés. Parfois, il faut nourrir des graines encore cachées sous terre pour en récolter les fruits plus tard. »

-MarieChantal Chassé

Un regard résolument féminin

Pour MarieChantal Chassé, l’entreprise doit constituer un espace où chacun peut se réaliser, et non n’être que dominée par une quête de la profitabilité à tout prix.

Signe de sa « féminitude », comme elle l’appelle, elle a choisi de nommer son entreprise d’après les initiales des prénoms de ses trois filles, plutôt que d’opter pour son nom de famille, comme le font  souvent les hommes. « Au début, j’étais gênée de l’assumer alors je disais que JMJ signifiait “JustMoreJobs” », se rappelle-t-elle.

 

Aujourd’hui, la femme d’affaires revendique l’entrepreneuriat au féminin et travaille à écrire un livre afin de transmettre son point de vue original et innovant sur les affaires et le monde du travail.

JMJ Aéronautique en chiffres

  • 320  : le nombre de missions accomplies en 10 ans 
  • : le nombre de pays où JMJ Aéronautique est présente
  • 25% : le taux de croissance enregistré au cours de la dernière année

Envie d’en savoir plus?

Visitez les sites web de JMJ Aéronautique et du Projet PARC.



À l'agenda