Histoires d'entrepreneurs

Camping Orléans : apprendre sur le terrain, L’histoire de Natasha Bouchard

Camping Orléans : apprendre sur le terrain

L’histoire de Natasha Bouchard

Dans l’univers du camping, il ne faut pas avoir peur de prendre des risques ni de miser sur la croissance bien au-delà des limites physiques du terrain. C’est parce qu’elle n’a jamais eu peur de se salir les mains que Natasha Bouchard a réussi à faire du Camping Orléans un modèle dans l’industrie et la région.

Le Camping Orléans est une affaire de famille. Tout a commencé en 1984, lorsque Jean-Claude Saint-Amant et Pierrette Bouchard, deux professeurs à l’université, ont décidé d’acheter un terrain de camping sur l’île d’Orléans. En quelques années seulement et grâce à des efforts soutenus, ils ont réussi à décrocher une certification « camping 5 étoiles », que le Camping Orléans a toujours maintenue depuis. D’après les données du ministère du Tourisme, seule une vingtaine de sites sur les quelque 822 terrains répertoriés au Québec peuvent se targuer de posséder cette note.

En 2008, quand ses parents envisageaient de vendre le Camping Orléans, Natasha Bouchard a décidé d’en reprendre les rênes. « J’ai évolué au sein de l’entreprise, et j’ai vu tout le travail investi par mes parents ainsi que les transformations qui s’y sont opérées depuis 35 ans », souligne-t-elle. Depuis l’entrée en poste de Natasha Bouchard, le Camping Orléans cumule les récompenses, tel le titre de PME de l’année obtenu en 2015 aux Grands Prix du tourisme canadien de l’Association de l’industrie touristique du Canada. Camping Orléans a été le premier camping à recevoir cet honneur.

Même si elle a grandi dans le monde du camping, Natasha Bouchard a dû s’entourer de spécialistes dans une variété de domaines, comme ceux de la comptabilité, de la gestion et des ressources humaines, afin de se préparer aux défis qui l’attendaient en tant qu’unique propriétaire. Elle n’a pas hésité à retourner aux études en administration et en tourisme afin d’approfondir ses connaissances, tout en mettant à profit sa formation universitaire en rédaction pour rédiger des plans stratégiques d’affaires ou de marketing. Durant cette période, elle a surtout appris qu’il fallait une bonne dose d’humilité pour prospérer comme entrepreneur.

« Il ne faut pas avoir peur de dire que l’on ne sait pas telle ou telle chose. On ne peut pas tout faire tout seul. Être un bon gestionnaire, c’est d’abord et avant tout reconnaître ses limites et savoir s’entourer de gens compétents qui peuvent nous aider à accomplir nos objectifs. Quand on peut compter sur une équipe solide, on obtient toujours de meilleurs résultats. »

— Natasha Bouchard 

L’entrepreneure s’investit également dans sa communauté : elle a été présidente de l’Association des terrains de camping du Québec, conseillère municipale et membre de divers comités d’experts régionaux en matière de développement économique. Ces activités lui ont permis de mieux comprendre les enjeux liés à l’industrie. « Quand on a accès aux chiffres et à l’information détaillée sur le contexte socio-économique local, explique-t-elle, on a une meilleure vue d’ensemble et on peut travailler au succès de toute la région dans une perspective élargie. »

La croissance et ses limites

Dans le milieu du camping, on doit mesurer la croissance de manière différente — surtout quand on est sur une île, car il n’est pas toujours possible de s’étendre au-delà des limites actuelles du terrain. « Il s’agit de trouver des manières de se démarquer et de croître autrement », affirme Natasha Bouchard. Que ce soit par des campagnes de publicité en ligne destinées à attirer une clientèle plus jeune, par la mise en place d’infrastructures de qualité supérieure ou par la diversification de l’offre durant l’année en fonction des saisons, le Camping Orléans a su maintenir une longueur d’avance sur la concurrence. « Au cours des dernières années, l’industrie du camping s’est remarquablement maintenue et la croissance reste constante, observe-t-elle. Mais on ne peut pas s’asseoir sur ses lauriers. »

La créativité et la capacité de s’adapter constamment à toutes les situations sont les clés de la réussite du Camping Orléans, qui accueille chaque été plus de 60 000 visiteurs. Natasha Bouchard en sait quelque chose. Suivant l’exemple de son père, elle n’a jamais eu peur de se salir les mains pour trouver des solutions pratiques. À l’âge de 16 ans, on lui confiait déjà la responsabilité du camping, et elle devait se débrouiller pour répondre aux besoins des clients tout en composant avec les imprévus sur le terrain.

Aujourd’hui, elle souhaite consolider les efforts de l’entreprise et le patrimoine familial, grâce auxquels le Camping Orléans a bâti sa solide réputation, tout en se préparant à relever les autres défis qui attendent l’industrie dans les années à venir. Les changements climatiques, par exemple, auront une incidence majeure sur le tourisme. On le constate déjà, puisque le printemps semble de plus en plus tardif et que la saison estivale se prolonge souvent au-delà de la rentrée scolaire en septembre. Mais que ce soit en tant que propriétaire de Camping Orléans ou en participant activement à la vie communautaire de son coin de pays, Natasha Bouchard est toujours prête à se retrousser les manches pour mieux innover et surprendre. 

Le Camping Orléans en chiffres :

  • 5 : le nombre d’étoiles accordées au Camping Orléans, le seul à posséder une telle distinction dans la région de Québec
  • 10 : le nombre d’années qui se sont écoulées depuis que Natasha dirige l’entreprise
  • 152 : le nombre d’emplacements disponibles sur le terrain de camping
  • 550 : le nombre maximal de visiteurs pouvant être accueillis au Camping Orléans, lequel est supérieur à la population de la municipalité voisine de Saint-François-de-l’Île-d’Orléans

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Camping Orléans.


À l'agenda