Pratico-pratique

Optel trace la voie vers un monde meilleur, Pratico-pratique

Optel trace la voie vers un monde meilleur

Pratico-pratique

Contenu présenté par

En 1989, Louis Roy, désireux de sculpter le futur, se lance en entrepreneuriat. Mais on ne change pas le monde en criant « changement ». Entre la grande idée et les actions réelles, il faut faire face à un marathon d'endurance. 

Malgré les embûches, le défi est relevé. Optel, leader mondial en traçabilité, a révolutionné le domaine... et continue de le faire.

Se démarquer de la concurrence

Lorsqu'il entame sa maîtrise en physique, Louis Roy fonde également son entreprise. Investi d'un désir de changement et en possession de technologies assez récentes pour l'époque, ses associés et lui se lancent en affaires avec « pas grand-chose dans nos comptes Desjardins », que de petites économies et beaucoup de volonté. 

Intégrées directement sur les lignes de production, les technologies de traitement d'informations développées par l'entreprise québécoise permettent aujourd'hui de relier le producteur au manufacturier et celui-ci au consommateur. Ainsi, l'attribution d'un numéro de série unique à chaque produit, qu'il soit brut ou fini, permet d'effectuer un suivi et de connaître le chemin parcouru par ce dernier. Il est alors possible d'optimiser la production ou de mesurer l'impact, à grande échelle, d'un produit. 

Le financement : un enjeu de taille

M. Roy est devenu entrepreneur « parce que c'est eux, les entrepreneurs, qui changent le monde. » Bien qu'Optel détienne aujourd'hui la plus grande part de marché de son industrie, le chemin n'a pas été sans embûches. « Pendant les premières années, c'était la survie », se rappelle-t-il. Manque de fonds, phases de développement coûteuses et des clients qui refusent de payer, le portrait ne semblait pas lumineux pour le jeune entrepreneur. « On a survécu un peu sur nos comptes personnels », ajoute-t-il. 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?
Consultez l’article complet (en français seulement) sur le site de Desjardins