Pratico-pratique · Mercredi 12 avril 2017

Savoir anticiper les besoins de ses clients

Pratico-pratique

Contenu présenté par

« Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides ». Cette citation d’Henry Ford rappelle à quel point un entrepreneur a besoin de connaître son marché, mais surtout, de faire confiance à sa vision. Si l’un des facteurs du succès d’une entreprise est de répondre à un besoin, il se peut parfois que le consommateur n’ait pas conscience de celui-ci. Voici le témoignage d’entrepreneurs qui ont su anticiper les besoins et désirs futurs de leurs clients.

Y croire envers et contre tous

Offrir un produit auquel leur entourage ne croyait guère: voilà le défi qu’ont relevé Marie-France Côté Nolet et Émilie Wake lorsqu’elles ont mis sur pied Braincamp en 2015. « Quand on a annoncé autour de nous vouloir créer une conférence créative en nature, les gens nous disaient que ça avait l’air cool, mais ils ne croyaient pas que ça allait fonctionner », se souvient Marie-France Côté Nolet.

Qu’à cela ne tienne : les instigatrices d’une retraite sur le thème de l’innovation n’allaient pas se laisser arrêter par l’incrédulité de leurs proches! Les deux entrepreneures montréalaises ont lancé ce projet qui leur tenait à cœur à deux mois et demi d’avis, sans expérience dans le domaine de l’organisation d’événements, ni étude de marché, ni plan d’affaires. « Si on avait fait des analyses avant de se lancer, on ne l’aurait pas fait », reconnaît aujourd’hui Marie-France Côté Nolet.

Et ç’aurait été bien dommage, car le Braincamp connaît depuis sa première édition un succès retentissant: chacun de ses événements semestriels a affiché complet. « Personne ne nous aurait demandé un tel événement, mais après être venus, les participants nous disent que c’est en plein ce dont ils avaient besoin pour devenir plus créatifs et pour développer une nouvelle perspective sur leur quotidien », explique la cofondatrice de Braincamp.

La leçon qu’elle en tire:

 « Il faut croire en son projet et ne pas s’arrêter aux détails, sinon on ne se lancerait pas. Et on passerait alors à côté de nos plus grands succès. »

Envie d’en savoir plus ?

Consultez l’article complet sur le site de contenu conseil de la Banque Nationale


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER