Histoires d'entrepreneurs

Copper Branch: la restauration rapide à l’ère du végétalisme, L’histoire de Rio Infantino

Jeudi 7 novembre 2019

Copper Branch: la restauration rapide à l’ère du végétalisme

L’histoire de Rio Infantino

Rio Infantino, président-directeur général de Copper Branch, a créé à Montréal la première chaîne de restauration rapide végétalienne afin de proposer un concept en phase avec ses propres goûts et valeurs en matière d’alimentation. Depuis, Copper Branch, qui compte 65 restaurants répartis dans quatre pays, est devenue l’une des plus importantes chaînes végétaliennes au monde, sinon la plus grande. 

Faire ses classes chez les géants

Pendant ses études, Rio Infantino a travaillé à temps partiel dans un restaurant montréalais. Il y est tombé amoureux de la restauration, ce qui allait orienter toutes ses décisions par la suite. « Tout ce que j’ai fait vient d’une passion pour l’industrie alimentaire », affirme-t-il. 

Il a ensuite tâté de la cuisine haut de gamme en travaillant auprès de chefs inspirants au Canada avant de changer de cap et de se faire embaucher par les bureaux de McDonald’s. Il a découvert là un monde bien différent de celui qu’il avait connu jusqu’alors, notamment en ce qui a trait à la structure et à la méthode de formation des employés pour répondre à des standards de qualité et de rapidité. « Ces entreprises ont un sens de l’organisation très poussé, remarque-t-il, elles ont une structure très établie. C’était absolument fascinant à mes yeux. » 

Après avoir appris énormément sur les systèmes opérationnels, Rio Infantino a quitté le navire pour se lancer dans sa propre aventure entrepreneuriale sous la bannière Subway. Pendant près de 18 ans, il a acheté des franchises existantes et en a ouvert d’autres. Il a ainsi assuré la gestion et le développement de 16 franchises en tout. Ce faisant, il a pris conscience du lien entre la santé et l’alimentation.

« C’est là que j’ai compris qu’il manquait quelque chose dans le marché. Il n’y avait pas de nourriture de qualité abordable et facile à emporter. Je me suis donc mis en tête de créer quelque chose qui serait aussi sain que savoureux et qui correspondrait au profil de goût recherché par le public. » 

Rio Infantino

Créer un nouveau nom

En septembre 2014, Rio Infantino ouvrait lui-même ses premiers restaurants Copper Branch à Montréal et dans les alentours. Sachant depuis le début qu’il voulait développer un modèle de franchises pour sa marque, il a voulu donner un grand coup dès le lancement afin de tester le concept. 

En l’espace de deux ans et demi, sept restaurants ont ainsi été inaugurés dans les grands centres d’achalandage et en périphérie de la métropole. Partout, l’engouement pour la cuisine végétalienne proposée s’est confirmé. Rio Infantino et son équipe devaient alors compléter, peaufiner et tester l’offre de ce nouveau joueur de la restauration rapide. « Il faut savoir rebondir et faire preuve de résilience pour arriver à ses fins, analyse Rio Infantino. La recherche et développement comporte ses défis, mais on parvient toujours à ses fins. Nous avons dû tester beaucoup de recettes avec divers chefs afin d’obtenir le résultat escompté, c’est-à-dire à un menu réalisable sur le plan opérationnel, capable de satisfaire aux objectifs définis pour la rapidité d’exécution et la constance de l’offre. »

Et pourquoi avoir choisi de créer des restaurants franchisés? « Surtout pour éviter de devoir lever des fonds constamment afin de soutenir l’expansion et la construction qui y est associée », répond l’entrepreneur. Mais aussi parce que Rio Infantino aime le concept : il voit dans celui-ci une belle occasion pour les franchisés de gérer leur entreprise pendant qu’il s’occupe de ce qui le passionne : la recherche et développement, le marketing et la prospection de marchés. « Il faut voir le modèle des franchises comme un modèle de partenariat avec des franchisés », explique-t-il. 

Croître à l’ère des données

La gestion de la croissance est désormais une tâche quotidienne pour l’équipe de Copper Branch. Le premier défi qu’elle implique, selon Rio Infantino, est d’arriver à faire grandir l’équipe adéquatement en intégrant à cette dernière la bonne personne au bon moment pour répondre au bon besoin. Et il faut toujours aller de l’avant. Pour ce faire, on doit savoir reconnaître les bons marchés à développer, ce qui aujourd’hui repose en grande partie sur les données concernant les consommateurs. « Chaque fois que nous développons un nouveau marché, nous effectuons nos devoirs de manière diligente », précise le fondateur de la chaîne.

Car c’est à cette étape que tout se joue : on doit peaufiner le modèle en veillant à connaître toujours un peu mieux ses consommateurs. Voilà pourquoi à l’ouverture des cinq premiers restaurants en Europe (trois en France et deux en Belgique), le menu offert est resté pratiquement identique, même si certaines recettes ont été adaptées au goût du public local. En plus de l’Europe, où d’autres franchises seront ouvertes, on vise le marché des États-Unis, tout comme celui du reste du Canada, pour assurer l’expansion de la chaîne.

La marque végétalienne a également conclu un partenariat important avec le Groupe Compass Canada, un fournisseur de services de restauration dans des établissements institutionnels et commerciaux partout au Canada. Il permettra à Copper Branch d’ouvrir au moins dix nouveaux restaurants au pays dans les prochains mois. 

Rêver un monde plus vert

Rio Infantino qui rêvait d’une offre alimentaire plus saine est comblé : son menu végétalien plaît beaucoup et en grande partie à des consommateurs qui ne sont ni végétariens ni végétaliens. Tandis qu’il s’occupe de l’aspect plus créatif de la chaîne (de l’élaboration des menus à la conception des éléments graphiques), il peut compter sur l’appui de son fils, qui gère à ses côtés le marketing de l’entreprise. 

Malgré le succès et les différents prix reçus récemment (dont le titre d’Entreprise de l’année que lui a décerné le magazine Foodservice and Hospitality), le fondateur de Copper Branch demeure humble. « Les prix, c’est bien, mais ce ne sont que des mots. Nous devons continuer à regarder devant nous afin d’être prêts à relever les défis de demain. Être un entrepreneur, c’est savoir écouter les commentaires des clients pour s’assurer que, dès qu’ils franchissent la porte de l’établissement, ils vivent une expérience positive. Notre pertinence dépend de ce que nous accomplirons demain. »

 

L’entreprise en chiffres

Plus de 65 : le nombre de restaurants Copper Branch

4 : le nombre de pays dans lesquels la chaîne est présente (Canada, États-Unis, France et Belgique)

25 : le nombre d’employés au siège social

 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Visitez le site Web de Copper Branch