Histoires d'entrepreneurs · Vendredi 28 octobre 2016

SmartHalo : la startup qui connecte les vélos

L’histoire de Xavier Peich

Xavier Peich est un passionné du vélo qui aime mener à bien des projets. C’est en misant sur ses passions qu’il a lancé SmartHalo, une startup montréalaise qui met actuellement au point un accessoire pour rendre les vélos intelligents. 

Xavier Peich et ses trois partenaires, Maxime Couturier, Olivier Bourbonnais et Gabriel Alberola, ont inventé un dispositif intelligent qui se fixe au guidon d’un vélo et qui se synchronise à un téléphone. Le logiciel sert à la fois de GPS, de phare, d’antivol et de système de notification d’appels.

Le système de positionnement sera officiellement mis en marché en décembre 2016, mais il est déjà possible d’en commander en prévente sur le site de SmartHalo. Son utilisation sera simple: il suffira de déterminer sa destination à l’aide d’un téléphone et de suivre le signal lumineux émis par la rondelle. Le logiciel compile également les statistiques du cycliste, qui peut ainsi connaître son progrès, les kilomètres parcourus et même les calories dépensées.

SmartHalo

« Ce n’est que le début, s’enthousiasme Xavier Peich, directeur des affaires de SmartHalo. Les possibilités qu’offre l’Internet des objets sont folles! » D’autres censeurs pourraient être ajoutés pour mesurer la pression atmosphérique ou évaluer la qualité de l’air, par exemple.

Tous les chemins mènent à l’entrepreneuriat

Xavier Peich a terminé une maîtrise en études internationales avant de travailler en politique. Rien dans son parcours ne le prédestinait à l’entrepreneuriat, mais le déclic s’est opéré en lui. Il a d’abord eu la piqûre pour la gestion de projets en 2012 alors qu’il présidait l’organisation d’une simulation du Parlement européen à Montréal. « Je ne savais pas encore que ça rimerait avec la création d’une startup, mais je venais de goûter au plaisir d’entreprendre », se souvient-il. 

C’est pendant un voyage à Philadelphie avec son ami Gabriel Alberola en 2014 que le jeune trentenaire a eu l’idée de se lancer en affaires. « On s’est demandé ce qu’on aimait dans la vie. Et puis on a constaté qu’on était des passionnés de vélo. À partir de là, on a réfléchi aux problèmes qu’on avait comme cyclistes. » Deux problèmes sont ressortis de leur séance de remue-méninges : la difficulté de trouver un itinéraire efficace sans s’arrêter sur le bord de la route pour consulter son téléphone et les nombreux vols de vélo. Sans qu’ils le sachent vraiment, SmartHalo venait de naître. 

À leur retour, les deux amis ont recruté Maxime Couturier, le designer qui soigne chaque angle et chaque détail du produit, ainsi qu’Olivier Bourbonnais, « l’ami, d’un ami, d’un ami » qui étudiait alors en génie électrique. « On l’a rencontré dans un café. Le lendemain, on s’est mis à travailler ensemble. Et depuis, on s’est vus chaque jour », raconte Xavier Peich sur un ton rieur. 

« On couvre beaucoup de terrain à quatre. Je crois qu’il faut s’associer avec des gens aux profils différents du sien qui se complètent bien »

— Xavier Peich


Comment faire exploser les compteurs

En août 2015, les quatre entrepreneurs ont lancé une campagne de sociofinancement qui a connu un succès monstre En quelques heures, ils avaient atteint leur objectif de départ de     67 000 $ et, un mois plus tard, ils franchissaient le cap du demi-million de dollars.

Consultez aussi : Comment bien réussir une campagne de sociofinancement

« Avant même d’organiser une campagne sur Kickstarter, il faut collecter des adresses courriel de gens intéressés par le produit, conseille Xavier Peich. Les premières heures suivant le lancement sont cruciales. Il faut faire un envoi massif. » 

Depuis, la jeune entreprise montréalaise a noué un partenariat avec PBSC, la division internationale de BIXI qui souhaite intégrer SmartHalo à ses vélos. De cette entente pourraient découler plus de 50 000 ventes. 

Il n’a pas encore lancé son produit, mais Xavier Peich rêve déjà de percer le marché chinois. Il y est d’ailleurs allé à deux reprises. « Imaginez, c’est 200 millions de personnes qui roulent à vélo », fait-il remarquer, les yeux brillants. 

La passion de Xavier Peich est palpable lorsqu’il parle de son entreprise et de sa vision « Je travaille tout le temps, mais je n’ai pas l’impression de travailler. En plus, j’ai les meilleurs partenaires au monde », s’exclame-t-il. 

SmartHalo en chiffres

  • 179 : le prix de l’accessoire SmartHalo en dollars américains
  • 19 : le nombre d’employés de l’entreprise
  • 6000 : le nombre de dispositifs SmartHalo prévendus
  • 71 : le nombre de pays dans lesquels SmartHalo a fait des ventes
  • 539 000 : le montant (en dollars américains) amassé grâce à la campagne de sociofinancement 

Envie d’en savoir plus? 

Visitez le site Web de SmartHalo

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER