Histoires d'entrepreneurs · Mardi 29 novembre 2016

Bio-K Plus International : le plaisir de bâtir en famille

L’histoire d’Isabèle et de François-Pierre Chevalier

Si certains nettoient des piscines ou animent des camps pour leurs premiers jobs d’été, d’autres découvrent le monde du travail dans l’usine familiale. C’est le cas d’Isabèle et de François-Pierre Chevalier, qui étaient respectivement à l’université et au secondaire lorsque leur père, Claude Chevalier, a créé Bio-K Plus International.

Implantée dans la Cité de la biotechnologie à Laval, cette entreprise se spécialise, depuis 20 ans, dans les produits probiotiques destinés à rééquilibrer la flore intestinale.

Malgré leur jeune âge, Isabèle et François-Pierre Chevalier n’ont pas hésité à embarquer dans cette aventure à laquelle a également pris part leur mère, Monique Roy. 



Après le cégep, plutôt que se lancer dans un baccalauréat, François-Pierre Chevalier a même décidé de partir trois ans en Californie pour frapper à la porte de toutes les boutiques de produits naturels et leur proposer de distribuer les suppléments Bio-K Plus. Aujourd’hui, la gamme Bio-K Plus est exportée jusqu’en Chine!

« L’esprit entrepreneurial de notre père nous habite depuis le début, se souvient celui qui a aujourd’hui 37 ans. On l’a toujours soutenu dans la réalisation de son rêve. »

L’engagement des deux enfants Chevalier dans Bio-K Plus International a notamment été porté par l’admiration qu’ils éprouvent pour leur père, qui s’est avéré visionnaire en croyant au potentiel des probiotiques alors que les bienfaits de ces bactéries amies étaient encore peu reconnus à l’époque. 

« Il avait 50 ans quand il a mis de côté la présidence du Bureau laitier du Canada pour se lancer et améliorer la santé des gens, ajoute Isabèle Chevalier. C’était vraiment beau et courageux de sa part! »

François-Pierre Chevalier et sa sœur aînée n’ont jamais ressenti de pression parentale pour s’investir dans Bio-K Plus International. C’est le plaisir de bâtir une entreprise en famille, jumelé à leur penchant pour le monde des affaires, qui les anime depuis le premier jour. « Je me trouve chanceuse d’avoir pu voir comment une entreprise et une marque se construisent à partir de rien », estime Isabèle Chevalier, qui a toujours démontré le même sens de l’entrepreneuriat que son père.

Au fil des années, ils portent différents chapeaux pour développer l’entreprise. « Organiser la production, développer un réseau de distribution, gérer les livraisons, mettre en place une infrastructure informatique… Tout était à faire! J’ai d’ailleurs toute une collection de cartes professionnelles! », se souvient François-Pierre Chevalier. En parallèle, sa sœur et lui suivent des cours en microbiologie et en management, entre autres à HEC, pour se perfectionner. 

QUAND FRÈRE ET SŒUR REPRENNENT L’ENTREPRISE FAMILIALE 

En 2011, alors qu’ils étaient vice-présidents de la société, Isabèle et François-Pierre Chevalier en deviennent les coprésidents. « Au départ, notre père était la tête de l’entreprise et nous, les bras, résume Isabèle Chevalier. Tranquillement, nous avons pris la tête. »

Ce cheminement s’est accompli naturellement sur plusieurs années. Même s’ils ont été accompagnés par des consultants spécialisés en transmission d’entreprise familiale, le transfert s’est effectué de manière organique. « Plutôt que définir un plan carré, nous avons avancé selon les besoins de chacun, raconte le coprésident. Comprendre le mode de fonctionnement de chaque personne est fondamental dans le succès d’une relève. »

La transition a été facilitée par le fait que le frère et la sœur se sont toujours bien entendus, même lorsqu’ils étaient jeunes. « Rien ne peut se mettre entre nous deux », affirme celui qui considère Bio-K Plus International comme son enfant. 

De plus, ils connaissent l’entreprise sur le bout des doigts et ont toujours partagé la vision stratégique paternelle. « Les différences générationnelles se sont plutôt manifestées dans la façon de faire, de présenter la marque ou encore d’opérer le virage numérique, explique François-Pierre Chevalier. Nous avions fait confiance à notre père, c’était désormais à lui de nous faire confiance. »

La reprise du flambeau familial s’est accompagnée d’une évolution nécessaire de l’entreprise. Les probiotiques ayant gagné en popularité, la concurrence s’était intensifiée et Bio-K Plus International devait passer à la vitesse supérieure. Isabèle Chevalier et son frère ont donc travaillé ensemble à structurer davantage la gouvernance et la gestion de l’entreprise.

Vingt ans après leurs premiers pas comme entrepreneurs, ils ressentent le même enthousiasme qu’à leurs débuts. « Tous les matins, je me lève avec la même volonté de changer la donne pour les gens malades ayant besoin de probiotiques et d’y parvenir entourée des personnes que j’aime », affirme Isabèle Chevalier. Désormais, en plus de perpétuer le rêve paternel, le duo est également motivé par l’envie de léguer l’entreprise familiale à la génération suivante. 

Sans vouloir les obliger à suivre la même voie qu’eux, ils se rendent parfois avec leurs enfants aux salons auxquels Bio-K Plus International participe. « Avant tout, on souhaite leur transmettre nos valeurs et notre passion », souligne-t-elle.

L’ENTREPRISE EN CHIFFRES : 

  • 120 : le nombre d’employés 
  • 40 : le poids du marché des probiotiques en milliards de dollars
  • 50 : le nombre (en milliards) de bactéries contenues dans une capsule de Bio-K

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS? 

Visitez le site Web de Bio-K Plus 


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER