Pratico-pratique

Entrepreneurs voyageurs, le coliving pourrait vous intéresser !, Pratico-pratique

Entrepreneurs voyageurs, le coliving pourrait vous intéresser !

Pratico-pratique

Contenu présenté par 

Que diriez-vous de joindre l’utile à l’agréable en partageant vos milieux de travail et de vie avec d’autres entrepreneurs aux quatre coins de la planète ? Si cette idée vous inspire, l’habitat participatif (le coliving), une tendance émergente qui prend de l’ampleur est peut-être pour vous!

L'approche du l'habitat participatif s'apparente à un réseau social virtuel, mais bien réel celui-là. Des entrepreneurs choisissent de cohabiter pour un temps dans un même lieu, en plus de partager des espaces de travail à divers endroits dans le monde. 

Au Québec, Maria Kinoshita agit un peu comme une pionnière doublée d'une ambassadrice pour ce mouvement nouveau genre. Elle travaille actuellement à la réalisation d'un projet de ce type à Montréal. Elle répond à nos questions.

«Détrompez-vous si vous croyez que ce concept ne rejoint que les jeunes entrepreneurs. Toutes les tranches d'âge sont bien représentées. La formule d'habitat participatif répond à des besoins universels des entrepreneurs, notamment celui de connaître la culture du pays visité et d'intégrer le milieu des affaires.» 

Maria Kinoshita

Q1. Maria, qu'est-ce que l'habitat participatif?

«L'habitat participatif, c'est un mode de vie s'articulant autour d'une résidence pour entrepreneurs, un lieu où ces derniers choisissent de vivre et de travailler, dans une région qu'ils visitent souvent par affaires. Pour plusieurs, ce logement n'est donc pas leur résidence principale. Sur ce lieu, chacun dispose de son espace privatif, mais tous peuvent partager certaines pièces, comme la cuisine, un séjour et une terrasse, par exemple.»

«Autour de cette communauté ainsi créée s'organisent diverses activités leur permettant de mieux s'intégrer au milieu et de bâtir des liens. C'est une nouvelle formule de "tout inclus" pour entrepreneurs.»

 Envie d’en savoir plus?

Consultez l’article complet sur le site de Desjardins

À l'agenda