Histoires d'entrepreneurs

Maïs soufflé Bad Monkey : un succès familial, L’histoire de Fabio Zeppilli

Maïs soufflé Bad Monkey : un succès familial

L’histoire de Fabio Zeppilli

Mélanger affaires et famille, une bonne idée? « Oui » vous diraient Fabio et Joseph Zeppilli, les cofondateurs de l’entreprise Maïs soufflé Bad Monkey, qui connaît une croissance fulgurante. Portrait d’un entrepreneur qui cultive à la fois l’esprit de famille et le sens des affaires. 

Fabio Zeppilli décroche un baccalauréat en sciences de l’Université McGill, puis il obtient une maîtrise en droit de l’Université de Montréal avant de devenir avocat en 2013. Il se spécialise en droit de la propriété intellectuelle et offre à des entrepreneurs un soutien juridique allant des brevets jusqu’aux marques de commerce. Au fil de ses rencontres, il se découvre un intérêt pour l’entrepreneuriat. « Je conseillais des entrepreneurs sans vraiment faire partie de leur aventure, se rappelle Fabio Zeppilli. C’était très formateur et, en même temps, un peu frustrant. J’ai donc décidé de me lancer dans les affaires. » 

Le sang entrepreneurial coule dans les veines des Zeppilli depuis plusieurs générations. Le grand-père de Fabio Zeppilli avait un cabinet d’architectes et son père gérait des restaurants et des entreprises dans le milieu de la construction.

En 2013, il cofonde Bad Monkey avec son frère Joseph, qui a fait une croix sur sa carrière en finance pour faire le grand saut dans l’entrepreneuriat. Le nom de leur entreprise fait référence au surnom que leurs parents leur donnaient lorsqu’ils étaient turbulents. Fabio Zeppilli garde un souvenir très vif de leurs premiers pas comme entrepreneurs. « Nous nous sommes lancés dans cette aventure sans calcul. Nous avons investi tout notre argent et tout notre temps dans le projet. »

« Être entrepreneur, c’est faire des choix même quand tout le monde te dit de ne pas les faire. »

— Fabio Zeppilli

Pourquoi le maïs soufflé?

Chez les Zeppilli, le popcorn a toujours été la friandise de choix. Alors qu’ils sont assis en famille et qu’ils grignotent du maïs soufflé, les frères constatent qu’au Canada, ce marché est encore peu exploité. « Lorsque tu penses à des boissons énergisantes, tu penses à de grandes marques comme Red Bull, remarque Fabio Zeppilli. Pour les croustilles, tu penses à Lay’s ou à Doritos. Mais aucune marque ne te vient en tête lorsque tu penses au popcorn. » 

C’est ainsi que le déclic se produit chez les deux frères. Bad Monkey enregistre sa première vente de maïs soufflé en mars 2014. Depuis, l’entreprise connaît une croissance fulgurante et, selon Fabio Zeppilli, elle se démarque grâce à sa grande créativité marketing et à sa relation de proximité avec les consommateurs. Ces deux ingrédients ont permis à Bad Monkey de développer une communauté très active dans les médias sociaux. « Le marché québécois est très fidèle, et nous nous devons d’être au rendez-vous lorsqu’il nous sollicite », explique l’entrepreneur qui souhaite toujours s’adapter aux besoins de la clientèle. Offrir des produits de qualité à un prix abordable fait également partie de la recette du succès de Bad Monkey. 

Depuis la fondation de l’entreprise, les deux plus jeunes frères de Fabio Zeppilli se sont joints à lui dans l’aventure. Aujourd’hui, Matteo s’occupe du marketing, Luciano est chef de cuisine et responsable du contrôle de la qualité des produits, Fabio gère les opérations tandis que Joseph s’occupe des ventes et du marketing. Ces deux derniers possèdent des parts égales dans l’entreprise, qu’ils partagent désormais avec un groupe d’associés.

Les défis d’entreprendre en famille

Il est plutôt rare que quatre frères travaillent au sein d’une même entreprise. Au quotidien, la fratrie relève de nombreux défis. « Une fois qu’on passe la porte du bureau, on laisse de côté l’aspect familial et on se concentre sur les affaires, affirme Fabio Zeppilli. Il ne faut rien mélanger. Chaque chose doit rester à sa place. »

« Tout comme dans notre gestion de communauté et notre approche marketing, nous avons été très créatifs dans l’organisation de l’entreprise, poursuit-il. Chaque employé sait ce qu’il a à faire, et chacun a à cœur la réussite de Bad Monkey. Notre père qui est à la retraite aime tellement l’entreprise qu’il nous aide parfois pour les livraisons. Juste pour le plaisir. C’est la clé du succès pour travailler en famille : nourrir la passion et s’amuser. »

Bad Monkey attaque désormais le marché de l’Ontario, où elle conclut des contrats de distribution. Elle construit également une nouvelle usine dans la région de Toronto. Pour les entrepreneurs, l’année 2018 sera celle de l’expansion et de la gestion de la croissance. Le maïs soufflé québécois a de belles années devant lui et le succès des frères Zeppilli démontre qu’il est possible d’avoir le beurre et l’argent du beurre. 

BAD MONKEY en chiffres

De 9 à 11 : le taux (en pourcentage) de la croissance mensuelle de l’entreprise

65 : le nombre d’employés de l’entreprise

200 000 : le nombre de sacs de maïs soufflé vendus chaque mois

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Bad Monkey