Pratico-pratique · Vendredi 20 mai 2016

6 conseils pour une facturation rapide et efficace

Pratico-pratique

Contenu présenté par 

Lorsque l’on manque de fonds, on est alors appelé à réfléchir à une manière d’en chercher de nouveau. Or, quand on creuse un peu dans sa comptabilité, on pourrait être surpris de la somme d’argent qu’il est possible d’aller récupérer dans les paiements à recevoir. Une bonne gestion de votre facturation est un excellent moyen d’avoir les fonds nécessaires le plus rapidement possible. Comment procéder pour avoir une trésorerie qui sera claire et efficace pour vous et vos clients? Consultez ces 6 conseils pratiques pour une gestion efficaces de vos affaires.

Définir les limites de la gratuité

Gratuité? Pendant que vous cherchez à décrocher le contrat, vous offrez en effet toujours quelques services gratuits comme des recommandations, des conseils, des plans d'action, etc. Mais prenez soin de bien définir le moment où vous allez commencer à facturer vos services. Une fois que le client vous aura choisi, vous devrez lui annoncer que tous les services offerts seront désormais facturables, et n'oubliez pas d'inclure également le service après-vente! Certains entrepreneurs qui débutent en affaires sont parfois gênés de devoir parler des coûts des produits et des services. Mais en parler dès le départ permet de mettre les choses au clair et d'éviter les discussions au moment de la facturation.

Vérifier la solvabilité des nouveaux clients

Être payé à temps est particulièrement important en phase de démarrage et de croissance. Si vous avez des commandes importantes provenant de nouveaux clients qui prévoient régler la facture plus tard, vérifiez leurs antécédents en faisant une enquête de solvabilité sur l'entreprise. Si vous avez des doutes, songez à demander un dépôt ou un paiement partiel initial.

Demander un acompte

L'acompte est un accord entre vous et votre client à la suite de la signature de la soumission. Mentionnez le montant de l'acompte sur votre devis et appliquez les mêmes règles pour tous les clients. Cela facilitera vos échanges et simplifiera les processus de gestion des contrats et de facturation. Dans le cas d'honoraires professionnels, il est courant de demander un acompte se situant entre 20 % et 50 % des coûts, avant d'effectuer le travail, et le reste une fois le mandat terminé. L'acompte vous assure de l'engagement et du sérieux du client, et vous épargne de tout souci pour commencer le projet. Il vous permettra également de payer les frais initiaux liés au projet, comme l'achat de matériaux.

Envie de lire les 3 autres conseils?

Consultez l’article complet sur le site de Desjardins

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER