Les bonnes questions · Lundi 15 mai 2017

Faut-il avoir le goût du risque pour se lancer en affaires?

Les avis de Mélanie Desharnais et d’autres entrepreneurs

Il est impossible de parler du monde des affaires sans parler des risques que doivent prendre les entrepreneurs tout au long de leur parcours. Faut-il naturellement aimer le risque pour faire le grand saut ou peut-on l’apprivoiser? Des entrepreneurs québécois discutent la question.

Selon les entrepreneurs interviewés dans le cadre de notre série Web, risques et entrepreneuriat vont de pair. L’audace et la tolérance au stress sont des qualités qui profitent aux entrepreneurs. 

Pour Mélanie Desharnais de Desharnais Pneus & Mécanique, la capacité à prendre des risques représente bien souvent un avantage concurrentiel pour les entrepreneurs. 


« Il faut assurément aimer prendre des risques quand on est entrepreneur. Je crois que c’est la base de l’entrepreneuriat, parce qu’autrement on n’arriverait pas à se démarquer. »

Mélanie Desharnais 

Mais selon l’entrepreneur et investisseur Audry Larocque, brasser des affaires nécessite de sortir de sa zone de confort sans pour autant mettre en jeu tous ses avoirs. 

« Le risque, ce n’est pas un gamble, par contre. Il y a une grosse différence entre les deux. Je pense que les bons entrepreneurs ne gamblent pas. Ils prennent des risques, mais ce sont des risques calculés. L’idée n’est pas tant d’oser prendre des risques que d’accepter d’explorer des zones inconnues. »
— Audry Larocque

Consultez aussi : Le plan d'affaires, un incontournable?

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER