Histoires d'entrepreneurs

Amilia: repenser l’industrie du loisir, L’histoire de François Gaouette

Amilia: repenser l’industrie du loisir

L’histoire de François Gaouette

En créant Amilia en 2008, l’entrepreneur François Gaouette s’est donné pour mission de révolutionner l’univers du loisir à l’aide d’une plateforme d’inscription en ligne aussi complète que polyvalente.

Au départ, explique le fondateur et président, le but était d’alléger la charge administrative des organisations. « Le milieu communautaire est souvent tenu à bout de bras par des bénévoles ou des entraîneurs qui n’ont pas nécessairement l’expertise pour mettre au point un système d’inscription efficace. Encore aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des inscriptions être faites à la main et payées par chèque! Or en 2019, c’est franchement archaïque de procéder ainsi. » C’est ce qui a amené François Gaouette à mettre au point un logiciel spécialisé pour les services de loisir qui permet l’inscription en ligne et la gestion des membres. 

L’Amazon des activités

C’est après avoir longtemps œuvré comme investisseur dans le capital de risque que François Gaouette s’est lancé dans les affaires. « Après 15 ans passés à financer le démarrage d’entreprises dans le secteur des technologies, je me suis dit que je n’étais pas plus fou que les autres, et j’ai décidé de créer ce que j’appelle l’“Amazon des activités” », raconte-t-il. 

Toutefois, son projet était autrement plus complexe à mettre sur pied qu’un commerce en ligne typique. En effet, François Gaouette devait notamment développer une plateforme intuitive et facile d’utilisation en plus de la doter de toutes sortes de fonctionnalités : distribution de formulaires à faire remplir aux participants, gestion des horaires du personnel et de la disponibilité des salles, évaluation des différents cours et ateliers offerts, possibilité de créer sur l’interface une boutique électronique pour la vente de produits dérivés, etc.

Quelles que soient les activités de loisir qu’elle offre (tennis, patin artistique, hockey, danse, gymnastique, camps d’été, activités parascolaires, etc.), n’importe quelle organisation, y compris le service des loisirs d’une municipalité, peut utiliser le logiciel Amilia, qui est en outre associé à une augmentation des inscriptions de l’ordre de 19 %. Parmi ses faits d’armes, la jeune pousse a été désignée entreprise technologique de 2018 dans le cadre du concours PME en lumière organisé par l’Association québécoise des technologies (AQT). 

Le temps comme allié

Lorsqu’on lui demande de prodiguer un conseil aux jeunes entrepreneurs qui se lancent dans les affaires, François Gaouette insiste sur l’importance de se donner la chance et le temps de réussir. « Souvent, on voudrait que nos affaires décollent vite. Moi, je crois plutôt qu’il faut accepter que beaucoup de temps et d’énergie puissent être nécessaires avant que l’entreprise soit couronnée de succès. » 

Il faut dire que l’engagement et la motivation sont des valeurs qui lui sont on ne peut plus chères et qui imprègnent la culture de son entreprise. « Chez Amilia, chaque employé doit se soucier réellement des clients, de notre produit, de ses collègues et de lui-même. »

Pour peupler cet environnement très collaboratif, le président admet avoir une prédilection pour les candidats qui ont en eux quelque chose qui s’apparente à la vraie de vraie fibre entrepreneuriale. « C’est important pour moi de m’appuyer sur des employés capables de prendre des décisions et d’aller au front. Chacun d’entre eux est en quelque sorte son propre patron et doit faire preuve de leadership. »

L’empire américain

Aux yeux de François Gaouette, qui a réalisé sa première acquisition américaine au printemps 2018 (une société-conseil spécialisée en loisirs), Amilia n’en est encore qu’à ses balbutiements. « Elle compte actuellement 800 clients. Or, au Québec seulement, elle a un bassin potentiel de 20 000 clients. Et aux États-Unis, où elle fait actuellement une percée, on parle d’un million! »

Ainsi, s’il n’est pas exclu que la solution technologique d’Amilia soit un jour exportée en Europe ou encore en Australie, pour l’instant, la boîte entend d’abord conquérir l’Amérique du Nord tout entière… depuis le Québec.

« Dans le passé, j’ai souvent eu à travailler avec des entreprises américaines. Si elles ont accès à plus de capital que nous, elles n’ont certainement pas accès à davantage de talents — nos développeurs et spécialistes en marketing n’ont strictement rien à envier aux leurs! Je suis fier que notre expertise soit exportable, d’autant plus que la concurrence américaine dans notre domaine est très forte. Mais la vérité, c’est qu’on les bat à plate couture! »

François Gaouette

 

L’entreprise en chiffres

112 : le nombre d’employés à temps plein d’Amilia

Plus de 1 million : le nombre d’utilisateurs d’Amilia

3 millions : le montant en dollars du financement accordé à Amilia par Créativité Québec

19 : le pourcentage de croissance annuelle moyenne des organisations qui utilisent le logiciel d’Amilia
 

 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Visitez le site Web d’Amilia.

À l'agenda