Histoires d'entrepreneurs

Locketgo: l’événementiel à l’ère techno, L’histoire de Gabrielle La Rue

Locketgo: l’événementiel à l’ère techno

L’histoire de Gabrielle La Rue

Le promoteur événementiel Evenko était son employeur, il est devenu son premier client. L’entreprise de location de casiers de Gabrielle La Rue séduit les festivaliers et le milieu entrepreneurial en répondant à un besoin très réel grâce à une solution technologique.

Gabrielle La Rue a toujours été attirée par le milieu de la scène. À la suite d’études en musique, elle a cherché un emploi qui lui permettrait une certaine stabilité tout en demeurant dans son domaine de prédilection et s’est dirigée vers l’événementiel. Comme employée du service de production logistique d’Evenko, elle a constaté un problème : en l’absence de vestiaire, les visiteurs de plusieurs événements cachaient leurs effets personnels dans les buissons. C’est à ce moment qu’a germée l’idée des casiers à louer. Ce concept, absent au pays, existait aux États-Unis, mais sous une forme peu conviviale qu’elle décrit comme « des casiers d’école déposés à la va-vite sur un site. »

Du déclic à l’entreprise

Pour se lancer, Gabrielle La Rue s’est imposé deux conditions préalables : se trouver un partenaire d’affaires et suivre une formation. C’est précisément dans le cadre du cours Démarrer une entreprise du SAJE (maintenant l’École des entrepreneurs du Québec) qu’elle a rencontré celle qui allait devenir son associée quelques mois plus tard, Catherine D’avril. Leur rencontre a été un coup de foudre professionnel. Elles ont conservé leur emploi respectif quelque temps, puis la fondatrice a demandé à sa partenaire si elle était prête à se lancer à temps plein dans l’aventure. Ce qu’elles ont fait, « sans regret », affirme Gabrielle La Rue. 

En 2016, Locketgo a été lancée « un peu à tâtons. » Le financement initial provenait des parents de Gabrielle La Rue et de son frère, mais aussi de ses économies personnelles. L’autre coup de pouce majeur pour le lancement de son entreprise est venu de son employeur, Evenko, qui en plus de soutenir le projet a décidé d’offrir à Gabrielle La Rue l’opportunité de prouver son potentiel. Le promoteur a non seulement octroyé un contrat à Locketgo pour les événements Heavy Montréal, Île Soniq et Osheaga, mais il lui a donné accès à son entrepôt pour lui permettre de construire lesdits casiers. Locketgo prenait forme. Dès la fin de l’été 2016, l’entreprise avait loué près de 2500 casiers lors de 26 événements au Québec. Ces derniers, notamment Osheaga, ont également permis de tester le produit et de tirer des constats pour la phase suivante — « une mine d’information précieuse », selon Gabrielle La Rue.

Du Québec à l’international

Ce succès, qui se révèle un « beau problème », pousse aujourd’hui Gabrielle La Rue à déployer tous ses efforts pour planifier la suite des choses. « Nous avons déjà amorcé la prochaine phase de développement du produit et de la plateforme. Le prototype du nouveau casier est réalisé et la création de la plateforme de gestion avance à grands pas. » Car avec l’expérience acquise, l’entrepreneure peut désormais s’ajuster aux divers besoins observés et préparer un déploiement qui dépassera les frontières du pays pour la prochaine saison estivale. Afin de soutenir cette croissance, il lui faut donc solidifier l’équipe et lever des fonds. La présidente demeure toutefois prudente. « J’aime calculer ce que je fais. Donc, je prends quelques semaines pour analyser mes plans, et on mènera notre premier tour de financement. C’est ce que l’on prépare. » Les événements s’enchaîneront rapidement, car Locketgo jouit d’un grand attrait aux États-Unis. L’entreprise devrait même entrer en sol américain dès le mois de mars 2019. 

Grâce à la bonne connaissance du domaine événementiel de l’équipe dirigeante, Locketgo s’est démarquée dans ce créneau. L’entreprise pourra toutefois bientôt continuer à croître en étendant ses activités à des marchés permanents (salles, sites de conférence, lieux de cotravail, etc.). « L’idée de garder ses choses dans un lieu ou de s’y faire livrer quelque chose s’applique à une foule d’occasions, souligne Gabrielle La Rue. C’est pourquoi nous développons une vision plus large du produit. » Cette aptitude à entrevoir le potentiel de son entreprise, Gabrielle La Rue l’a affinée en participant au programme d’accélération FounderFuel. 

« Il est nécessaire d’avoir une vision plus grande pour se dépasser. Et c’est également important parce que les investisseurs veulent savoir que tu veux conquérir la planète. Le système d’accélérateur nous a ouvert les yeux sur divers plans. »

Gabrielle La Rue

La joie d’entreprendre

« Les étoiles ont semblé s’aligner en notre faveur dans la dernière année », reconnaît humblement la fondatrice de Locketgo. En effet, en plus d’une belle couverture médiatique, l’entreprise a bénéficié de nombreuses bourses et a été admise à des programmes d’accompagnement, comme Adopte inc. et Centech. Ce qu’elle préfère de son aventure entrepreneuriale jusqu’à présent? « Je fais ce que je veux avec mon horaire, ma vie. Je voyage, je ne fais jamais la même chose. Je peux modeler mon avenir et offrir ça à mon équipe. C’est emballant. »

 

L’entreprise en chiffres

4 : le nombre d’années travaillées à titre de responsable logistique

16 : le nombre d’événements auxquels Locketgo a participé en 2018 (festivals, conférences et courses)

40 : le nombre de jours d’activité à l’été 2018

3 : le nombre d’employés à temps plein, lesquels sont épaulés par 5 employés à temps partiel et plus de 10 contractuels

 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Découvrez les services de Locketgo 

 

 

À l'agenda