Billets d'entrepreneurs · Vendredi 25 août 2017

Lancer son entreprise une DOSE à la fois

Le billet de Geneviève Brousseau Provencher

Geneviève Brousseau Provencher, cofondatrice de DOSE, une entreprise de jus biologiques pressés à froid, signe ce billet.

DOSE est née en 2013, par hasard, dans la cuisine de notre condo. Nous avions alors envie de prendre soin de nous, de notre santé et d’ajouter plus de fruits et légumes crus à notre alimentation. C’est à ce moment que nous avons découvert l’univers du jus pressé à froid. 

Pour nous, c’était une façon efficace de consommer une plus grande quantité de nutriments, vitamines et minéraux qui se retrouvent dans les fruits et légumes, sans nécessairement avoir à manger de la salade matin-midi-soir. Cela va sans dire : nous avons adoré. 

Par contre, comme tout ce qui est bénéfique pour notre santé, presser ses propres jus nécessite de la discipline et du temps. Nous désirions alors trouver une solution de rechange ou un produit similaire à notre épicerie du coin… Nous nous sommes vite rendu compte que rien de tel n’existait au Québec, malheureusement.

Après quelques années au sein de Frank And Oak et dans un élan de folie J, nous avons décidé de créer DOSE, une compagnie de jus crus biologiques et pressés à froid. Nous voulions apporter quelque chose de complètement différent de ce que nous trouvions en magasin. Nous n’avions aucune idée où DOSE allait nous mener, mais nous sommes aujourd’hui heureux d’être à la tête de 11 employés, d’une usine de jus bien à nous et d’une communauté grandissante que nous aimons presque plus que le jus!

Pour ce billet, je me permets de partager avec vous quelques aspects qui ont eu un impact direct sur l’évolution de DOSE et qui influencent de nombreux autres démarrages d’entreprises.

Lancer un nouveau produit dans un marché vierge : qu’est-ce que ça change?

Il y a quatre ans, le jus bio pressé à froid n’existait pas au Québec. Nous étions les premiers à vouloir le commercialiser, ce qui peut être difficile à imaginer, car il existe maintenant presque autant de compagnies de jus pressés à froid que de restos à Montréal (j’exagère à peine!). Nous avions donc un énorme défi devant nous : à la fois celui d’éduquer le consommateur à propos du jus pressé à froid et ses bienfaits, ainsi que celui de faire connaître notre marque. Comme vous le savez, l’éducation est ce qui coûte le plus cher. Alors, que faire quand tu n’as pas un sou, mais que tu désires faire connaître ton produit? Pour nous, la réponse fut de rendre le jus attirant et à la mode.

À nos débuts, les produits bio avaient pour la plupart un look un peu « grano ». Nous avons donc décidé de nous en différencier et de présenter une image de marque qui s’y opposait totalement : une bouteille transparente, des couleurs vives et des noms qui font sourire. Le but était d’éveiller la curiosité des gens et de les diriger ensuite vers notre site Web et nos médias sociaux. Nous avons créé le mot-clé #dosejuice et encouragé les gens à prendre des « autoportraits » avec nos jus. C’était gratuit et cela s’est avéré être la meilleure pub.

Pour nous faire connaître, nous avons envoyé des jus à plusieurs influenceurs en leur disant simplement : si vous aimez, parlez-en, et si vous n’aimez pas, tant pis. Par chance, ils ont aimé! DOSE s’est ainsi fait connaître petit à petit. Nous avons aussi fait plus de 300 dégustations de produits depuis le lancement de Dose.

Les gens ont donc peut-être acheté notre produit par curiosité au départ, mais ils sont tranquillement tombés dans l’univers du jus bio pressé à froid, une DOSE à la fois.

Est-ce qu’il y a un bon moment pour lancer un produit?

« Non, mais. » Non, car le moment présent est toujours le bon moment et qu’on ne peut jamais tout prévoir. Mais il est important de comprendre les plus et les moins d’avoir le first mover advantage et le second mover advantage dans son industrie. Dans certains cas, être le premier signifie avoir plus de temps pour acquérir des clients et créer des barrières d’entrée pour les compétiteurs. Dans d’autres cas, cela signifie mettre plus de temps à développer le marché et investir plus d’argent. Dans notre cas, être le premier nous aura sûrement coûté deux ans : une année afin de développer le marché et amasser l’argent nécessaire, puis une autre année afin de tester et démocratiser la technologie sous pression, qui nous a permis d’allonger naturellement la durée de vie de nos jus. Nous ne regrettons aucunement le chemin que nous avons pris, car il nous aura forcés à avoir notre propre usine rapidement, ainsi qu’à développer une expertise et une capacité à croître facilement, mais être pionnier a un coût. Il faut être prêts à y faire face et trouver du capital patient.

 Quels sont les bienfaits d’une communauté engagée?

Dès le début de DOSE, nous avons mis beaucoup d’efforts à développer notre communauté. C’est essentiel, mais cela demande beaucoup plus de travail et de constance que ce qu’on pourrait imaginer. Aussi, le retour sur l’investissement est lent. Un jour, cependant, vous commencez à recevoir des courriels de clients qui prennent le temps de vous complimenter pour vos produits, d’autres qui vous envoient une photo d’eux avec leur jus. Plus le temps avance, plus votre communauté prend le rôle d’ambassadeurs. Elle vous suggère des points de vente ou vous indique quand il semble y avoir des problèmes d’inventaire chez certains détaillants. Ça, ça vaut de l’or. Aujourd’hui, c’est elle qui nous permet de grandir!

En terminant, être entrepreneur, c’est loin d’être facile. La route est remplie d’incertitudes et de défis. Par contre, la beauté de l’entrepreneuriat réside dans le fait qu’il s’agit de votre route, de celle que vous créez pour réaliser vos rêves. Il faut seulement garder le cap sur vos buts. Quand vous vous sentez déstabilisé, imaginez-vous un coureur faire le 100 mètres : vous ne le verrez jamais regarder à droite ou à gauche, mais toujours droit devant, vers son meilleur temps. 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER