Voir plus loin · Dimanche 14 août 2016

Comment Hortau révolutionne le monde agricole

Voir plus loin

Chef de file du marché des systèmes de gestion de l'irrigation, Hortau en a fait du chemin depuis ses tout débuts à Lévis. Aujourd'hui présente partout en Amérique du Nord, l'entreprise québécoise innove et propose des solutions écologiques qui réduisent les répercussions de l'agriculture sur l'environnement.

Fondée en 2002 par Jean Caron, docteur en physique du sol, et Jocelyn Boudreau, ingénieur agricole, Hortau est une entreprise qui participe à la révolution technologique du monde agricole. Pour ce faire, elle mise sur la notion d'Internet des objets1  pour ses systèmes intelligents qui permettent aux cultivateurs de détecter le stress des végétaux et de prévenir la sécheresse. Son irrigation adaptée à la tension des sols favorise une croissance optimale. La firme propose un logiciel qui transmet des données en temps réel et qui assure une réduction de la consommation d'eau et d'énergie. L'objectif d'Hortau? Simplifier la vie des agriculteurs. 




Consultez aussi : L'Internet des objets: ça connecte au Québec

Se positionner à l'international

Dès 2007, la société basée à Lévis décroche ses premiers contrats en Californie. Pour Jocelyn Boudreau, cet événement constitue un tournant dans l'histoire de l'entreprise. « C'était notre premier marché international, il nous amenait loin de nos bases. Nous avons mobilisé beaucoup de nos ressources pour développer ce marché, qui représente aujourd'hui notre plus grand succès. Lorsqu'on pense à s'exporter, il ne faut pas s'éparpiller, mais plutôt se concentrer sur une zone précise. »

Aujourd'hui, Hortau est présente dans tout l'ouest des plaines américaines (Nebraska, Colorado, Kansas, Texas), dans le nord-ouest des États-Unis en bordure du Pacifique (Oregon, Washington), au Québec, dans les Maritimes, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans quelques exploitations agricoles de l'est des États-Unis (Massachusetts, Caroline du Nord).

Investir dans les technologies

Hortau a dû investir massivement afin de rester concurrentielle. Web, Internet mobile, technologie cellulaire, Internet des objets, automatisation de l'acquisition de données : l'innovation se place cœur de l'activité d'Hortau.

Pour permettre ces investissements, plusieurs rondes de financement ont été organisées. Celle de janvier 2013 a permis d'obtenir 3,5 millions de dollars d'Avrio Capital, à l'époque il s'agissait d'un deuxième investissement en quatorze mois. En 2016, Hortau a obtenu 14 millions de dollars de sources variées ; fonds de capital de risque canadien et américain ainsi qu'institutions financières québécoises. 

« Dans une entreprise technologique, il faut aller chercher du financement externe, souvent en capital de risque. »
- Jocelyn Boudreau

Ces financements ont permis à Hortau d'amorcer sa phase d'accélération pour percer d'autres marchés aux États-Unis en établissant un bureau à San Luis Obispo, en Californie.

À l'avant-garde de son industrie

En 2016, l'entreprise québécoise a figuré au classement Global Cleantech des 100 entreprises à surveiller. Hortau a créé une tendance au sein d'un marché agricole qui connaît de profondes mutations grâce à un virage vers le numérique. Désormais, la gestion agricole est plus systématique, axée sur les données logicielles.


Jocelyn Boudreau aime d'ailleurs à rappeler que « Hortau faisait dans les objets connectés bien avant que cela devienne une tendance forte. Aujourd'hui, on parle de l'Internet des objets comme de la quatrième révolution industrielle. En matière de technologie, il faut que le marché soit réceptif à la technologie. Rien ne sert de sortir trop vite. Tout est une question de synchronisation ».

Hortau en chiffres

  • 70 : le nombre d'employés
  • 750 : le nombre de clients
  • 50 % : croissance du chiffre d'affaires en 2015

Envie d'en savoir plus?

Visitez le site Web d'Hortau

[1] L’Internet des objets représente l’échange d’informations entre des objets du monde réel pour les rendre proactifs et améliorer notre quotidien. 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER