Histoires d'entrepreneurs

Chaussures Panda: avoir le pas sûr, L’histoire de Linda Goulet

Vendredi 15 février 2019

Chaussures Panda: avoir le pas sûr

L’histoire de Linda Goulet

Le parcours entrepreneurial de Linda Goulet est celui d’une fille de deux entrepreneurs qui a trouvé chaussure à son pied dès qu’elle a commencé à travailler au sein de l’enseigne familiale. Au fil de ses 47 années de carrière, elle a gravi les échelons jusqu’à la présidence de Chaussures Panda et elle pense aujourd’hui à la relève de l’entreprise, qui sera assurée par la troisième génération.

Les premiers pas

Représentant de chaussures, Philippe Goulet, le père de Linda Goulet, avait pour client M. Gascon, le propriétaire de la boutique Panda fondée en 1947 sur la rue Saint-Hubert, à Montréal. Il a acquis de ce dernier la boutique en juin 1972 et y a amené dès le lendemain la jeune Linda, alors âgée de 15 ans. Aînée de trois enfants, elle a été la première à travailler pour l’entreprise familiale à temps partiel, où sa mère Lola Goulet s’occupait de la comptabilité. Claude, son frère cadet, allait l’y rejoindre peu de temps après. Devant la croissance rapide de la boutique, la famille a opté pour le franchisage dès 1974. 

À la suite de ses études collégiales en sciences de la santé, Linda Goulet a pris une année de congé de l’école pour travailler à titre de gérante adjointe à l’établissement de Rosemère, lequel était un magasin d’entreprise à l’époque. Pendant cette période, la famille a dû reprendre la franchise de Repentigny et y a envoyé Linda Goulet en « mission spéciale ». Il n’a suffi que de quelques semaines pour qu’elle annonce à la famille son intention de lui racheter le magasin. Bénéficiant d’une aide financière de ses parents, Linda Goulet a investi ses économies dans le projet, mais en l’espace d’un an, elle avait remboursé sa dette et doublé les ventes du magasin. C’était le début de l’aventure pour la jeune entrepreneure, qui a par la suite vendu et acheté d’autres succursales de l’enseigne jusqu’à ce qu’elle commence à travailler au siège social à la fin des années 1970.

Les années suivantes ont été consacrées à la croissance de l’entreprise et à la multiplication des franchises jusqu’à la fin des années 1980. Parallèlement, Linda Goulet et ses deux frères ont fondé l’entreprise Panda 3G pour soutenir les franchisés et reprendre certaines franchises. Au tournant du millénaire, la fratrie a repris les rênes de l’entreprise. En quittant celle-ci quelques années plus tard, le benjamin de la fratrie laissait Linda et Claude Goulet aux commandes, jusqu’au décès de ce dernier en 2018. 

Une croissance à long terme

L’entreprise a connu son heure de gloire à la fin des années 1980, alors qu’elle comptait 75 points de vente au pays. Elle a toutefois dû se restructurer au courant des années 1990 à la suite de la récession et d’une baisse de l’achalandage dans certains centres commerciaux. Jouant de prudence en ce qui a trait au franchisage, les deux gestionnaires ont racheté en 2013 les 11 magasins de leur principal franchisé, portant ainsi à 14 les magasins d’entreprise et à 10 les établissements franchisés. 

Chaussures Panda doit aujourd’hui intégrer le volet Web à son modèle d’affaires pour assurer sa croissance. Mais suivant la manière des Goulet, cette étape ne sera pas franchie à la va-vite, elle le sera de façon réfléchie. L’enjeu de la vente en ligne est particulier pour Chaussures Panda puisque le choix de bonnes chaussures adaptées aux enfants, la spécialité de l’entreprise, est une tâche qui doit se faire en magasin. Pourtant, comme l’observe Linda Goulet, dans le commerce de détail, les chaussures se vendent beaucoup en ligne.

« Un de nos défis, explique-t-elle, est de réussir à transposer dans la boutique en ligne l’expérience client que les gens ont l’habitude de vivre en magasin. » 

Linda Goulet

Afin de parvenir à ses fins, Linda Goulet s’est fait accompagner par le CEFRIO en 2017 dans le cadre du programme PME 2.0. Grâce à cette démarche qui l’a « grandement aidée », l’entrepreneure a pu bien asseoir la stratégie de Panda, ce qui a même permis à l’entreprise de devenir le premier détaillant à bénéficier d’un prêt d’Investissement Québec pour opérer son virage numérique. L’équipe travaille depuis par investissements progressifs afin de parvenir à concevoir un site qui pourrait être géré à l’interne et, surtout, qui permettrait de connaître en temps réel les stocks des magasins.

Pour ce qui est de l’ouverture de nouvelles boutiques physiques, Linda Goulet considère que la chaîne compte déjà un magasin là où elle se doit d’être présente et que la chaîne mature a besoin d’un bassin de population minimal pour assurer la pérennité d’un magasin. « Ce n’est pas le nombre qui compte, mais la qualité, souligne-t-elle. Après 40 ans, on sait ce qui marche et ce qui ne marche pas. Je suis donc prudente en ce qui concerne les ouvertures. » 

Une entreprise familiale… et féminine

Une des particularités de l’entreprise est qu’elle est majoritairement féminine, tant dans les boutiques qu’au siège social. En effet, 10 des 13 employés du siège social sont des femmes, et la fille de l’entrepreneure est du nombre. « Elle est tombée dedans quand elle était jeune, comme moi », remarque Linda Goulet. C’est d’ailleurs elle qui assurera la relève de l’entreprise. 

En plus de mener son entreprise à bon port, la cheffe d’entreprise s’implique dans la communauté des femmes d’affaires du Québec. « Les femmes sous-estiment leur capacité et surestiment ce que ça prend pour se lancer. Il faut oser et continuer à avancer — toujours — et avoir du plaisir à faire ce que l’on fait. Moi, après 47 ans, j’ai du fun, et ça me passionne encore autant. » Membre du Groupement des chefs d’entreprises, du Conseil québécois du commerce de détail, du conseil d’administration de Détail Québec et du Cercle Omer DeSerres, et finaliste du concours Prix Femmes d’affaires du Québec 2017, Linda Goulet, qui a en plus été invitée à faire partie de l’initiative Cheffes de file, ne chôme pas. Elle continue à développer son réseau dans le domaine du commerce de détail, un aspect « important » à ses yeux.

L’entreprise en chiffres

14 : magasins d’entreprise

10 : établissements franchisés

1 : magasin en Ontario

72 : années d’exploitation de l’enseigne Panda

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Visitez le site Web de Chaussures Panda