Histoires d'entrepreneurs

Mosaïque Surface : cap sur l’internationalisation , L’histoire de Louis Fiset

Mosaïque Surface : cap sur l’internationalisation

L’histoire de Louis Fiset

Emprunter la voie de l’entrepreneuriat s’est fait naturellement pour Louis Fiset, qui s’est lancé dans les affaires en 1992 par amour de la céramique et du marbre. Son entreprise Mosaïque Surface, qui allie innovation et diversification, connaît un rayonnement international.

Louis Fiset a toujours eu la fibre entrepreneuriale. Enfant, il livrait des journaux pour avoir de l’argent de poche. « Quand tu ne réussis pas à t’adapter, il faut que tu trouves le moyen de t’inventer un travail, explique-t-il. Je savais que j’avais du potentiel, mais il n’était pas reconnu à l’école. J’ai voulu me le prouver. »

C’est en travaillant pour une entreprise de carrelage au début des années 90 qu’il est tombé amoureux de la céramique et du marbre. Sa passion pour ces matériaux l’a poussé à se tourner vers l’installation.. Alors qu’il travaillait à son compte, une firme de design l’a approché pour la création d’une mosaïque pour une dizaine de magasins La Senza. « Je ne savais pas comment m’y prendre, mais j’ai accepté le contrat et j’ai réussi mon pari, raconte Louis Fiset. J’ai fait des recherches et des tests avant de présenter des échantillons au client. » À l’époque, il était loin de se douter que cette anecdote allait sceller son destin d’entrepreneur.

Se laissant porter par son élan, Louis Fiset s’est rendu à New York en 1992 pour présenter ses produits à des partenaires potentiels. « Pour moi, c’était naturel d’attaquer le marché des États-Unis avant celui du Canada pour la simple raison que j’offre des produits de luxe faits sur mesure et que le bassin d’acheteurs y est plus grand. »

Aujourd’hui, 95 % de ce que Mosaïque Surface produit est vendu sur le marché américain dans plus de 235 magasins. En 2015, Louis Fiset est retourné à ses racines en ouvrant une boutique Surface & Co. à Montréal, où il offre non seulement ses collections de mosaïque, mais également celles de grandes marques. « Vendre seulement de la mosaïque n’était pas suffisant, précise l’entrepreneur. J’ai élargi ma gamme de produits pour équilibrer mes sources de revenus. »

Un an plus tard, en 2016, une deuxième succursale a vu le jour à Toronto pour continuer l’expansion de l’entreprise en sol canadien. Une troisième pourrait également ouvrir ses portes à Calgary. 

Innover pour assurer la croissance

Bien qu’elle évolue dans un marché de niche qui fait appel à un savoir-faire traditionnel, Mosaïque Surface aime se démarquer de ses concurrents en innovant. En 2000, Louis Fiset a mis au point une technique de coupe au jet d’eau qui lui a permis de reproduire plusieurs formes complexes. « Avec cette technique, le résultat se rapproche davantage de la marqueterie de marbre que de la mosaïque traditionnelle, qui nécessite un travail manuel, souligne Louis Fiset. Ça diminue les coûts considérablement. » 

Pour l’entrepreneur, le talent québécois n’a rien à envier au reste du monde, même qu’il considère que son entreprise se situe à l’avant-garde des tendances. « Chaque année, notre équipe de Montréal conçoit une nouvelle collection exclusive et originale, affirme-t-il. Nous sommes perçus comme des leaders sur le plan du design. » En plus de ses produits sur mesure, Mosaïque Surface a créé des collections de mosaïques qu’elle fait fabriquer en Chine et qu’elle vend telles quelles pour élargir son offre.

Les médias sociaux permettent à Mosaïque Surface de séduire des acheteurs potentiels un peu partout sur la planète. Louis Fiset compte d’ailleurs doter l’entreprise de son propre studio de création de contenu pour mettre en valeur ses produits maison. « C’est fou, les demandes que nous recevons! Nous avons travaillé en Australie et en Espagne grâce aux médias sociaux. Fauchon L’Hôtel Paris aimerait avoir de nos produits. » L’entrepreneur entend d’ailleurs traverser prochainement l’Atlantique pour entamer une nouvelle phase de croissance.

« J’ai toujours pris des risques calculés. Je faisais un pas en avant, puis j’évaluais mon degré de confort. Si j’étais à l’aise, j’avançais encore. »

— Louis Fiset

Louis Fiset en a fait du chemin durant les 26 dernières années, mais il admet être un éternel insatisfait. « Il y a toujours du travail à faire et des choses à améliorer quand on est entrepreneur. Je pense à Mosaïque Surface même en vacances à la plage. L’entrepreneuriat, c’est un style de vie. »

Mosaïque Surface en chiffres :

  • 75 : le nombre d’employés
  • 235 : le nombre de points de vente
  • 2015 : l’année du lancement de la première boutique Surfaces & Co.

Envie d’en savoir plus ?

Consultez le site Web de Mosaïque Surface ou de Surfaces & Co.

 

À l'agenda