Billets d'entrepreneurs · Lundi 8 février 2016

Le comité consultatif, un an plus tard

Le billet de Martin Thibault

Il y a de ça un an, après plus de 15 années en affaires, mes associés et moi avons décidé de mettre en place un comité consultatif. Il y avait un an que l’idée faisait son chemin. Pourquoi? Parce que nous avions un peu plafonné et souhaitions atteindre de nouveaux sommets. Le surplace, ce n’est pas notre genre. Qu’est-ce que ça donne, un an plus tard?

Qu’est-ce qu’un comité consultatif?

Un comité consultatif, c’est un peu comme un conseil d’administration (C.A.), sans la lourdeur et les responsabilités personnelles qui l’accompagnent. Des personnes externes se rassemblent, prennent connaissance des enjeux et du contexte de votre entreprise pour ensuite vous faire part de leurs impressions et remettre vos idées en question.

Comment mettre sur pied un comité consultatif?

Nous avons dressé un plan de match d’une page. Nous y avons énuméré nos défis, nos ambitions, nos forces et nos lacunes. Nous avons défini le mode de fonctionnement souhaité du comité consultatif, une liste des compétences recherchées et une liste de candidats potentiels – des entrepreneurs de renom, en plus!

« Tu vas avoir des patrons! »

J’ai pris la peine de présenter notre plan à d’autres entrepreneurs, des gens de confiance, avant d’approcher nos candidats (avant de solliciter des personnes de haut calibre, je fais mes devoirs). Les réactions allaient dans tous les sens, mais de façon générale, on nous trouvait d’abord bizarres de mettre en place un tel comité et ensuite ambitieux quant à la liste des membres potentiels du comité. Il faut dire que l’entrepreneur, bien que fonceur, aime bien le confort que lui donne le contrôle. Nous nous étions un peu posé la question en cours de route. Demander de l’aide à des gens de l’extérieur et les impliquer dans les décisions de TON entreprise peut en effrayer plusieurs. Les remarques les plus courantes étaient :
- « Tu vas avoir des "boss". »
- « Tu vas ajouter une couche de gestion inutile. »
- « Tu ne réussiras pas à convaincre ces gens. »

Têtu comme un entrepreneur peut l’être, j’ai foncé avec mes 2 associés, et nous avons mis ce comité consultatif en place.

Et alors? Un an plus tard?

Après un peu plus d’un an, nous avons dû réviser à la hausse nos plans et nos ambitions. C’est un peu comme dans n’importe quel sport : ton calibre s’ajuste à ton entourage. L’apport du comité a généré des résultats impressionnants et une perspective d’avenir des plus intéressantes – nous venons justement de doubler la superficie des bureaux pour accommoder notre croissance. Le meilleur, dans tout ça? Aujourd’hui, je reçois des demandes d’entrepreneurs qui souhaitent eux aussi mettre en place un comité consultatif. Le vent « a changé de bord », comme on dit.

Quels sont les bénéfices?

D’abord, un comité consultatif nous fait bénéficier des conseils de personnes expérimentées qui ont un bagage impressionnant de réussites. Ça nous oblige à être plus rigoureux dans notre gestion et nos prises de décisions : finie l’époque où nous ne documentions rien et où nous prenions des décisions d’affaires sur des impressions. Quand tu dois expliquer tes décisions et tes résultats à des entrepreneurs chevronnés et compétents, tu prends le temps de réfléchir. Aujourd’hui, nous documentons, nous prenons des notes, nous faisons nos devoirs et nous prenons de meilleures décisions au quotidien. On veut se montrer à la hauteur face à notre comité consultatif et tirer parti du temps que nous passons ensemble de manière productive afin de discuter des vrais enjeux stratégiques.

Est-ce pour tous les entrepreneurs?

C’est une chose que d’être réellement satisfaits de votre situation actuelle, de votre gestion et de votre performance. Par contre, la plupart des entrepreneurs que je connais ont des ambitions de croissance. Si c’est votre cas, la mise en place d’un comité consultatif pourrait être l’une de vos meilleures décisions d’affaires!

— Martin Thibault, Président d'Absolunet

envie d'en savoir plus? 

Visitez le site d'Absolunet

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER