Billets d'entrepreneurs · Lundi 16 novembre 2015

Persévérance

Le billet de Nicolas Duvernois

NON. Ce mot si petit et en même temps si puissant. Trois petites lettres qui peuvent changer ton destin, t’enrager, te faire douter. Trois petites lettres qui ont un pouvoir surdimensionné, qui peuvent littéralement avoir un droit de vie ou de mort sur ton idée.

Le mot non est probablement le mot le plus dangereux du dictionnaire. Beaucoup trop facile à dire, beaucoup trop puissant. Il met fin à une conversation, ferme le dossier, bloque la porte. Pour certains, ce mot est fatal. Combien de personnes ont abandonné après avoir reçu de plein fouet ce mot ? 

Dès le moment où j’ai eu l’idée de créer PUR vodka, les «non» ont commencé à arriver de toutes parts. Souvent au début, avant même que tu demandes quoi que ce soit, le non arrive indirectement. «Ton idée est folle», «il y a beaucoup trop de compétition», «ça va te ruiner», «tu n’as pas assez d’expérience»… Bref des phrases qui font partie du quotidien d’une personne qui veut se lancer en affaires, d’une personne qui ose être et faire différemment. 

Ensuite, il commence à prendre forme. Le mot non est très souvent utilisé lorsque l’on essaie d’ouvrir un compte dans une institution bancaire, lorsque l’on cherche un premier prêt ou lorsque l’on essaie de convaincre un premier client. On finit par s’habituer, on finit par cohabiter avec. Le non est malheureusement là pour rester, l’important est de ne pas le laisser prendre trop de place. 

Se lancer en affaires est très semblable à une course à obstacles. Il faut courir, nager, sauter, ramper, espérer, enrager et ensuite recommencer. Se lancer en affaires est beaucoup plus proche du marathon que du sprint. Il faut avoir préparé sa course, s’être entraîné pendant des mois, voire des années, contrôler sa vitesse, être intelligent sur les prochains kilomètres, avoir un objectif et surtout contrôler le fameux «mental». Le non sera le caillou dans la chaussure, la crampe au mollet au 30e kilomètre ou le manque de souffle dans les derniers mètres. Le non arrivera peu importe le niveau de préparation, peu importe la course. L’important en affaires est de rester concentré sur la ligne d’arrivée et de ne pas laisser le non l’emporter.

— Nicolas Duvernois, Président et fondateur de PUR Vodka 

ENVIE D'EN SAVOIR PLUS? 

Visitez le site de PUR Vodka

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER