Voir plus loin · Vendredi 23 octobre 2015

Valmetal : à la conquête du monde depuis Saint-Germain-de-Grantham

Voir plus loin

Établi dans la petite municipalité de moins de 5000 habitants du Centre-du-Québec, Valmetal exporte ses systèmes d’alimentation automatisés pour les fermes laitières aux quatre coins du globe. Rencontre avec un entrepreneur qui ne met jamais ses efforts en jachère, mais qui garde les deux pieds bien sur terre.

À 37 ans, David Vallières est le vice-président, Ventes et marketing de Valmetal, l’entreprise familiale lancée par ses parents au début des années 1980. Aujourd’hui, ses deux frères et lui participent activement à l’expansion de l’entreprise. « En 2000, on a acheté notre plus gros compétiteur. Dans les dix années suivantes, on a fait quatre acquisitions importantes, dont deux entreprises américaines qu’on a rapatriées ici. »

Montrer son sérieux d’abord, tisser des liens ensuite 

L’aventure internationale commence au milieu des années 1990. « On tâtait le terrain depuis trois ans, mais c’est en 1995 qu’on a décidé de s’implanter sérieusement. On s’est donc acheté un terrain au Wisconsin — “The Land of America”! Ç’a convaincu le monde agricole américain de notre sérieux et ç’a été le début de notre développement à l’extérieur du Québec et de l’Ontario. »

Très vite, un Suisse, qui achetait ses produits directement aux États-Unis, leur ouvre les portes de l’Europe et devient leur premier concessionnaire là-bas. Puis, il parle d’eux à un ami finlandais… C’était parti ! Parallèlement, David Vallières fréquente assidument les foires commerciales et multiplie les visites outre-mer à des concessionnaires potentiels. « Il faut se fixer des objectifs clairs, affirme le diplômé engénie mécanique. On reçoit une demande en ligne, on saute dans l’avion… On peut aisément perdre de vue notre but ! On a maintenant des objectifs précis concernant le chiffre d’affaires et le nombre de produits vendus par territoire. »

Investir et s’investir

Pour parvenir à conquérir le monde, il ne faut pas craindre les défis. Il faut absolument parler la langue et comprendre la culture d’affaires du pays ciblé. « La façon de faire des affaires en Ontario n’a rien à voir avec celle de la Russie ou du Japon ! », lance en riant le v.-p. globe-trotter. Mais il est aussi nécessaire de s’informer, de se garder à jour et d’être prêt à se déplacer. « Dans le monde des affaires agricoles, les gens achètent en raison des gens. Il faut apprendre à se connaître pour développer des relations ! » 

Mais, en plus d’investir temps et argent, on doit être assidu. Si l’on retire une seule variable de l’équation, on échouera. « Si vous allez à une foire commerciale une seule fois et que vous pensez revenir avec des contacts, restez au Québec. Il faut y retourner encore et encore, il ne faut pas baisser les bras tout de suite. »

Se distinguer et prendre le temps de consolider

Pour se démarquer, Valmetal investit énormément en recherche et développement et mise sur le service. « On tente toujours d’être à la fine pointe pour proposer des solutions innovantes, mais pratiques. On a mis beaucoup d’énergie à adapter nos produits aux différents climats. Et comme nos clients travaillent sept jours sur sept, on garde en tête que nos équipements doivent être faciles à réparer. » En effet, ce n’est pas tout d’aller chercher de nouveaux clients; la clé du succès à long terme, c’est de les garder !

Déjà bien établie en Amérique, en Europe et en Asie, Valmetal veut continuer à miser sur l’exportation, mais sans se presser. « On connaît une forte croissance et on veut pouvoir continuer de bien servir nos clients, dit David Vallières. Pour l’instant, on consolide les liens existant savant de nous attaquer à de nouveaux marchés. »

Valmétal en chiffres

  • 148 : le nombre total d'employés
  • 14 : le nombre d'employés à l'étranger
  • 150 : le nombre total de concessionnaires
  • 80 : le nombre de concessionnaires à l'étranger
  • 34 M : le chiffre d'affaires total
  • 18 M : le chiffre d'affaires réalisé à l'étranger

Envie d'en savoir plus? 

Visitez le site web de Valmétal

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER