Histoires d'entrepreneurs · Dimanche 5 juin 2016

Les Glaceurs : pour l’amour des petits gâteaux

L’histoire de Virginie Morin

Virginie Morin s’est lancée dans l’entrepreneuriat avec instinct et détermination. Fan de petits gâteaux, elle décide d’en faire un projet d’entreprise : Les glaceurs. Aujourd’hui, elle gère quatre succursales qui préparent des desserts originaux et de la crème glacée. Portrait d’une femme d’affaires qui mord dans le succès à pleines dents. 

Titulaire d’un MBA en gestion de HEC, Virginie Morin a toujours été d’une nature curieuse. Après un mandat de consultation auprès d’un grand groupe pharmaceutique, elle décide de faire le saut et de fonder son entreprise. 

Saisir la tendance

La décision s’est prise en deux temps. Au début des années 2000, c’est lors d’un voyage dans l’Ouest canadien qu’elle tombe amoureuse du concept alors émergent de la boutique à cupcakes.

Par la suite, un proche lui apprend que Le Bilboquet cherche à lancer des franchises. Finalement, Virginie Morin ne s’associera pas avec le glacier, car elle souhaite lancer sa propre gamme de pâtisseries et de sorbets. En 2007, après avoir trouvé un local dans le Vieux-Montréal, elle ouvre sa première boutique.

« J’ai eu la chance de tomber sur des personnes qui croyaient en mon projet. J’étais déterminée à aller de l’avant et je pense que mon enthousiasme était contagieux. »

Croire en son projet

Candidement, l’entrepreneure reconnaît qu’elle ne connaissait pas beaucoup l’univers du commerce de détail et de la pâtisserie.

« J’ai appris au fur et à mesure. J’ai commis des erreurs, notamment dans le choix de mes équipements, mais rien qui n’ait freiné la croissance de mon entreprise. L’apprentissage a été rapide et aujourd’hui, je maîtrise complètement mon environnement. »

Virginie Morin a dans son entourage un entrepreneur, son beau-père, qui la guide depuis le début de son aventure : « Il m’a accompagnée dans le montage financier, m’a conseillée en matière de ressources humaines. Quand on se lance en affaires, il y a tout le temps des imprévus et il faut être capable de prendre des décisions rapidement. Il est toujours disponible pour moi et m’a aidée à développer mon sens de l’analyse. »

La recette plaît et les ouvertures de succursales se succèdent : une boutique voit le jour dans le centre-ville de Montréal en 2011 et une autre, dans le Quartier DIX30 à Brossard en 2013, tandis qu’un atelier ouvre dans Le Plateau–Mont-Royal en janvier 2015 


Des valeurs et des recettes

Pour l’entrepreneure montréalaise, le sens du partage et l’obligation de rendre des comptes sont des valeurs essentielles à son parcours entrepreneurial. Dans l’équipe des Glaceurs, chacun contribue au résultat final et en assume la responsabilité. La rigueur est également très présente dans la culture de l’entreprise, dans laquelle le contrôle de la qualité est très serré et se fonde sur une volonté d’excellence.

« La base de l’entrepreneuriat, c’est la collaboration. Sans son équipe, l’entrepreneur n’est plus grand-chose. »

-Virginie Morin 

Virginie Morin est persuadée qu’en appliquant ces recettes simples et en cultivant ces qualités, la réputation de l’entreprise attirera de nouveaux clients qui sont toujours à la recherche de goût et de qualité. 

« Notre clientèle sait reconnaître la qualité. Elle sait ce qu’elle veut et elle donne toujours sa chance à un produit réalisé avec rigueur et passion. » 

Les Glaceurs en chiffres

  • 4 : le nombre de succursales de l’entreprise
  • 27 : le nombre d’employés
  • 58 000 : le nombre de clients en 2015

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web des Glaceurs


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER