Histoires d'entrepreneurs · Lundi 16 janvier 2017

Connect & Go : quand l’innovation fait son chemin

L’histoire d’Anthony Palermo

Anthony Palermo a rapidement fait le saut en entrepreneuriat. À 16 ans, il a lancé une entreprise d’entretien ménager. Entre ses cours au cégep, il maniait la serpillière pour bâtir le projet d’affaires qui allait orienter sa carrière. Aujourd’hui cofondateur de Connect & Go, Anthony Palermo repousse les limites de son succès en se taillant une place de choix dans l’univers technologique.

Connect & Go connaît une croissance rapide grâce à ses bracelets à puce qui ornent les poignets de nombreux festivaliers dans le monde, notamment à Osheaga. L’entreprise montréalaise a même séduit les organisateurs du Super Bowl qui voulaient faciliter l’entrée des spectateurs dans le stade. La technologie de radio-identification (RFID) qu’intègre Connect & Go à ses bracelets connectés permet non seulement de bien gérer l’entrée des foules, mais donne aussi l’occasion aux personnes participant à un événement de payer instantanément leurs consommations.


« Notre valeur réside également dans le fait qu’on collecte des données importantes pour le client qui peut mieux comprendre ses consommateurs et leur façon d’interagir avec sa marque»

-Anthony Palermo

Consultez aussi : Comment LANDR révolutionne la postproduction musicale

L’entrepreneuriat en série

Après son entreprise d’entretien ménager, Anthony Palermo a mis sur pied sa compagnie de théâtre qu’il a dirigée pendant sept années. Sa passion s’étiolait lorsque son beau-père lui a présenté un projet d’affaires, RFID Academia, faisant appel à la technologie RFID pour la gestion des stocks. Il a vu dans ce changement de cap une occasion d’enrichir son parcours et, surtout, d’exploiter un secteur de niche. C’est en travaillant au sein de cette entreprise qu’il a rencontré Dominic Gagnon, son partenaire actuel dans l’entreprise Connect & Go. Leur relation a débuté de façon inusitée.

Dominic Gagnon travaillait au sein de l’agence qui a remporté l’appel d’offres pour créer une expérience interactive au stade Saputo en 2011. Il a alors lancé une recherche dans Google pour trouver une entreprise qui offrait ce type de technologie. C’est ainsi qu’il est tombé sur RFID Academia et que s’est noué le partenariat entre les deux entrepreneurs.

« C’était le bon moment pour lancer Connect & Go, les planètes étaient alignées. »

S’entourer pour mieux croître

Les deux hommes d’affaires l’affirment sans équivoque : ils sont un vrai « match » professionnel.

« Dominic est un visionnaire, un bon vendeur et un bon communicateur. Je suis davantage intéressé par la gestion des opérations, par la technologie, par l’éthique et par la culture d’entreprise. Nos forces sont complémentaires, et c’est ce qui explique le succès de l’entreprise. »

En quatre ans, Connect & Go est passée de 3 à 47 employés et son chiffre d’affaires double d’année en année. Mais il faut avoir les reins solides pour décrocher de gros contrats, au Québec mais également sur la scène internationale. Environ 80 % du chiffre d’affaires de l’entreprise provient de l’étranger.

« On veut remplir parfaitement nos mandats. Ça amène du stress, et les attentes de nos clients sont élevées. C’est important de ne pas être trop émotif et de garder son sang-froid », souligne Anthony Palermo.


L’innovation, un gage de réussite

La recherche et le développement représentent 40 % des activités de Connect & Go qui cherche à en apprendre davantage sur l’industrie et ses tendances. L’entreprise réfléchit sur la façon dont les gens consommeront et achèteront du matériel dans les années à venir pour mieux adapter son offre. C’est dans cet état d’esprit que Retail Connect, une plateforme pour les commerces de détail, a été lancée. Les deux entrepreneurs se sont rendu compte que leur expertise en événementiel pouvait être transposée au commerce de détail. C’est à partir de ce constat qu’ils se sont mis à créer entre autres des étagères intelligentes ou des écrans interactifs pour bonifier l’expérience en boutique.

« Pour nous, il est plus risqué de ne pas innover que de faire preuve d’innovation. », conclut Anthony Palermo.

Connect & Go en chiffres :

  • 47 : le nombre d’employés
  • 2012 : l’année de la fondation de Connect & Go
  • 80 : le pourcentage des ventes réalisées à l’international
  • 37 : l’âge d’Anthony Palermo
  • 5 : le chiffre d’affaires en millions de dollars
  • 16 : le nombre de pays dans lesquels Connect & Go a fait une percée

Envie d’en savoir plus?

Consultez le site Web de Connect & Go


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER