Voir plus loin

5 leçons à tirer du CES 2018 pour les entrepreneurs, Voir plus loin

5 leçons à tirer du CES 2018 pour les entrepreneurs

Voir plus loin

Comme chaque année, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, où l’on présente les dernières innovations en électronique du monde entier, a dominé l’actualité technologique. Le journaliste indépendant Maxime Johnson, spécialisé en nouvelles technologies, nous parle des tendances qu’il a observées lors de l’édition 2018 du CES.

L’an passé, c’est au même salon international que l’intelligence artificielle avait séduit grâce à ses promesses de révolutionner notre utilisation de la technologie, tant à la maison qu’en entreprise.

Durant l’édition 2018 du CES, pas moins de 4 000 exposants ont présenté leurs innovations à 175 000 professionnels provenant de tous les pays. Les produits et les concepts proposés offrent une bonne idée des tendances qui se dessinent sur les marchés technologiques. Et vu l’importance de ces derniers dans l’économie en général, le CES se positionne comme un véritable éclaireur de l’évolution des pratiques pour bon nombre d’entrepreneurs.

1. Le retour au local

Vous en êtes encore à l’infonuagique? Commencez à revoir votre stratégie. Le CES 2018 a laissé entrevoir un changement de la tendance en ce qui a trait à l’utilisation des données dans le nuage. « On assiste de plus en plus à de nouvelles façons de faire qui analysent les données sur place avant de les transférer dans le nuage », observe Maxime Johnson. Cela permet d’utiliser la puissance de calcul locale : grâce aux objets connectés qui se trouvent autour de nous, cette puissance est démultipliée et permet de transférer le résultat de l’analyse et non plus des données brutes volumineuses. « C’est une nouvelle façon d’optimiser les processus », poursuit le journaliste indépendant. Et cette évolution est amenée à s’accélérer, car les données produites par nos appareils électroniques sont de plus en plus nombreuses. Le traitement local évite de dépendre d’un délai de transfert de plus en plus élevé. 

Consultez aussi : Préparer son entreprise à l’intelligence artificielle

2. Intelligence artificielle ET locale

L’intelligence artificielle est tout indiquée pour opérer un virage vers le traitement local des données. « De plus en plus d’applications exploitent l’intelligence artificielle dans les appareils eux-mêmes », constate Maxime Johnson, qui prend l’exemple de la voiture autonome. « Afin de décider si elle doit freiner pour éviter un passant, la voiture autonome ne peut pas attendre que l’information soit traitée dans le nuage, illustre-t-il. La décision doit être prise localement et immédiatement. » L’intelligence artificielle locale évite aussi à la voiture autonome de se retrouver à la merci d’une perte de connexion à Internet. À l’avenir, d’autres objets électroniques intégreront l’intelligence artificielle, qui permettra l’analyse de données et la prise de décision instantanées.

3. L’avenir est dans la voix

Les assistants vocaux ont occupé le devant de la scène du CES 2018. De plus en plus d’applications sont compatibles avec Google Home et Alexa d’Amazon. « Les entreprises peuvent adapter leurs services à la voix, signale Maxime Johnson. C’est vrai pour n’importe quelle entreprise qui interagit avec les consommateurs : celle-ci pourra les joindre directement chez eux! » Les créateurs d’applications voient ainsi d’immenses débouchés s’ouvrir devant eux pour permettre aux entreprises d’assurer une présence auprès des consommateurs grâce aux assistants vocaux. À l’avenir, on pourrait voir même de petits commerces utiliser ces assistants pour proposer un service à leurs clients. « Un boucher pourrait avoir une application vocale qui permettrait à ses clients de s’informer des offres spéciales de la semaine ou d’obtenir des recettes. » 

4. La voix est partout

Jusqu’à présent, les assistants vocaux étaient surtout logés dans de petits haut-parleurs, comme les gadgets de Google et d’Amazon. Désormais, il faut s’attendre à les voir arriver dans une large panoplie d’appareils connectés. « On aura des détecteurs de fumée intégrant Alexa, d’où on contrôlera notre maison connectée, illustre Maxime Johnson. Tout ce qui est électronique pourra servir de porte d’entrée aux assistants vocaux. » La voix devrait être de plus en plus présente dans les appareils à mesure que ceux-ci deviendront connectés.

5. Le 8K arrive sur nos écrans

« L’industrie est en train de préparer les composantes pour le format 8K », prévient Maxime Johnson. Il représente une définition 16 fois plus précise que celui de la télévision à haute définition (HD). « Cela ne change rien pour les téléviseurs de 55 pouces, remarque-t-il, mais l’image des téléviseurs de 100 po et plus devient plus belle et beaucoup plus nette. » Les amateurs de cinéma maison apprécieront. Mais ils devront mettre la main au portefeuille, car les modèles les moins chers affichent quand même un prix avoisinant les 15 000 $, précise-t-il. Quant aux entreprises actives dans l’affichage commercial, elles y trouveront de nouveaux horizons pour toucher leurs cibles.

À l'agenda