Pratico-pratique · Jeudi 20 octobre 2016

Comment choisir un secteur porteur pour y lancer son entreprise ?

Pratico-pratique

Contenu présenté par

On a beau être passionné par un domaine d’activité, encore faut-il s’assurer que le secteur associé soit propice au succès de son entreprise. Pour bien connaître un secteur d’activité, il est important de se pencher sur différents éléments de mesure afin de prendre la meilleure décision possible. Comment faire? Voici les trois données à surveiller.

Le capital de risque

Si un secteur attire le capital de risque (CR), c’est parce que le potentiel de croissance compense le peu de garanties qu’on obtient en y investissant. L’analyse du CR  permet de dégager les tendances prévalentes et, conséquemment, de déceler des secteurs porteurs. Par exemple, pour l’année 2013, près du tiers (30 %) de tous les investissements canadiens en CR ont été effectués au Québec. Au total, ces investissements au Québec ont atteint 588 millions $ répartis dans 151 compagnies; presque une fois et demi (+ 46 %) le montant total investi en 2012.

La croissance du CR canadien est surtout attribuable aux secteurs des technologies de l’information (TI) (1,1 milliards de dollars d’investissement, soit plus de la moitié des 2 milliards $ de CR investis au Canada en 2013). L’activité de financement a néanmoins privilégié d’autres secteurs au Québec. Alors que le secteur des TI récoltait 114 millions $ de financement (baisse de 18 % par rapport au financement de 2012), le secteur des énergies de remplacement et des technologies propres s’accaparait 200 millions $ (une augmentation fulgurante de 733 % relativement aux 24 millions $ récoltés en 2012). Les secteurs non technologiques ont représenté 36 % du financement par CR au Québec en 2013 (208 millions $) alors que les sciences de la vie et les biopharmaceutiques ne récoltaient que 67 millions $ (une baisse de 46 % par rapport à 2012).

Envie de découvrir quelles sont les deux autres données à surveiller ?

Consultez l’article complet sur le site Jecomprends.ca de la Banque Nationale

 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER