Pratico-pratique · Lundi 13 février 2017

Service client : savoir tirer parti des insatisfactions

Pratico-pratique

Contenu présenté par

On connait le célèbre adage qui dit qu’un client satisfait en parle à 2 personnes alors qu’un client insatisfait en parle à 10. Si la satisfaction de la clientèle est un paramètre primordial dans le succès d’une entreprise, il n’est pas toujours facile d’y arriver sans heurt. Trois entrepreneurs québécois partagent leur expérience et comment ils ont beaucoup gagné à placer le client au centre de leurs préoccupations 

Recevoir des critiques n’est jamais facile… Mais pour un entrepreneur, les commentaires négatifs sont bien plus qu’un mal nécessaire: ils sont une véritable richesse, puisqu’ils indiquent à l’entreprise ce sur quoi elle doit travailler, comme l’expliquait Bill Gates dans son livre Le travail à la vitesse de la pensée.

Mélanie Heyberger, cofondatrice et directrice marketing du Coffret de Rachel, Marie-Philip Simard, présidente et fondatrice de Chic Marie, et Christian Eve-Lévesque, cofondateur et PDG de SpherePlay, donnent raison à l’ancien magnat de l’informatique. Ils nous expliquent pourquoi.

En prise directe avec les souhaits des clientes

Lorsque Mélanie Heyberger, Alyeska Guillaud et Carolyne Parent ont lancé Le Coffret de Rachel en septembre 2014, elles étaient convaincues de détenir un concept gagnant avec leur idée de boîtes de collants offertes par abonnement.

Le succès de l’entreprise leur donne raison: elles ont livré plus de 11 000 paires de collants en deux ans, et leur chiffre d’affaires a quintuplé entre octobre 2015 et octobre 2016.

Outre la force de son modèle d’affaires, l’entreprise a un autre atout dans sa manche: les contacts étroits qu’elle entretient avec sa clientèle.

Envie d’en savoir plus ?

Consultez l’article complet sur le site de contenu conseil de la Banque Nationale


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER