Voir plus loin

DigiHub: l’union fait la force, Voir plus loin

DigiHub: l’union fait la force

Voir plus loin

Lancé en 2014 par Philippe Nadeau, le DigiHub favorise l’éclosion et la croissance d’entreprises en démarrage dans le domaine du numérique, et contribue ainsi à redéfinir le modèle économique à l’extérieur des grandes métropoles. 

Difficile d’imaginer que les fenêtres de l’ancienne usine de coton Wabasso à Shawinigan étaient placardées depuis près de 30 ans quand elle a été transformée en pépinière d’entreprises vouées à l’innovation. Jadis le symbole du déclin industriel en région, c’est aujourd’hui un lieu bourdonnant d’activité où foisonnent les idées et où l’on trouve une multitude d’espaces de travail collaboratifs et des écrans d’ordinateur par dizaines. Initiative de la ville de Shawinigan, le lieu porte désormais le nom de Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins et abrite 54 entreprises et 13 organismes.

C’est au deuxième étage du Centre que s’est installé le DigiHub. Cet organisme à but non lucratif est à la fois un incubateur pour les entrepreneurs qui désirent réaliser leurs projets d’affaires et un accélérateur pour ceux qui souhaitent favoriser la croissance de leur entreprise. Depuis sa création, le DigiHub se distingue par ses quatre pôles spécialisés : patrimoine et muséologie numérique, télésanté, usine intelligente 4.0 et divertissement numérique. « L’idée nous est venue en tentant de répondre à un appel d’offres de la Société des musées de sciences et technologies du Canada. Séparément, les entreprises que nous hébergions auraient difficilement pu y répondre, mais ensemble, elles avaient le potentiel nécessaire pour le remporter », explique le fondateur et directeur général du DigiHub, Philippe Nadeau. Et ça marche : un partenariat a été conclu avec la SMSTC, qui exploite trois musées dans la région d’Ottawa afin d’explorer l’utilisation de technologies numériques en contexte muséal. « Nous avons compris que nous étions capables de répondre à la demande en mettant en commun le savoir et l’expertise de nos entreprises. » 

Un positionnement local pour rayonner à l’international

Depuis ses débuts, le DigiHub a contribué à faire de Shawinigan un modèle pour les autres municipalités du Québec. « Peu à peu, les gens se sont approprié cette idée d’un Shawinigan numérique et ont commencé à réfléchir à leurs propres initiatives, raconte Philippe Nadeau. Nous avons énormément travaillé sur la rétention des talents, et ça fonctionne. Nous sommes là pour les accueillir dans un terroir à dimension humaine, avec des gens qui ont un esprit d’initiative, une curiosité et de la créativité à revendre. »

De fait, le DigiHub semble le lieu tout indiqué pour faire naître et croître les plus grandes idées, qu’il s’agisse de permettre aux industries de la construction et des transports de bénéficier des avancées technologiques sur le terrain comme iNNovéoQuébec, d’assurer la gestion des médias sociaux pour des entreprises (REZO), de créer des logiciels applicatifs Web et mobiles sur mesure (jeune pousse Rum&Code) ou de percer dans le marché de la réalité augmentée (Virtuelis). Le DigiHub attire des entreprises d’ici, mais d’ailleurs aussi : des entrepreneurs de la France et du Maroc, notamment, ont trouvé dans l’usine Wabasso un terreau fertile pour leurs affaires. 

Un modèle d’affaires qui inspire d’autres régions

La réussite du DigiHub a rapidement attiré l’attention. Lors du dernier sommet du G7 à Charlevoix, l’organisme a été chargé par le gouvernement canadien de présenter une « vitrine technologie » réunissant une dizaine d’entreprises du pays actives dans l’industrie de la technologie et du numérique afin de démontrer le savoir-faire des Canadiens en matière d’innovation. À peine 15 jours après l’événement, le DigiHub a pris part à une mission économique à Nice en compagnie de quelques-unes des entreprises qu’elle héberge — des « bûcherons du numérique » comme les surnomme l’organisme, dont l’objectif est de tisser des liens et d’explorer des possibilités de collaboration tant au Québec qu’à l’étranger.

Du côté du gouvernement provincial, on s’intéresse aussi à ce qui se passe à Shawinigan. Le DigiHub s’est vu confier la mission de constituer le réseau national de pôles régionaux d’innovation. Cet investissement de plus de 32 millions de dollars du gouvernement du Québec vise à soutenir la création et la mise en place de 18 pôles régionaux d’innovation destinés à favoriser l’entrepreneuriat en région. Chacun des projets sélectionnés bénéficiera ainsi de 400 000 $ de financement pour démarrer. « Nous souhaitons aider les autres régions à se développer de façon éclairée », affirme Philippe Nadeau. « Chaque région a un projet différent, ce qui permettra d’ajouter une couleur locale en fonction des particularités de chaque lieu et de créer une vraie mosaïque. » 

Des efforts communs pour innover davantage

Les défis sont nombreux. Pour le directeur du DigiHub, la prochaine étape à l’échelle locale est de mettre en place un centre de données ainsi qu’un nouveau pôle consacré à la technologie de la chaîne de blocs afin d’initier les entreprises aux cryptomonnaies. Il a également un projet de « ville intelligente » pour Shawinigan.

« Nous avons transformé l’économie d’ici, il faut que le milieu de vie soit en adéquation avec ce changement. Il nous faut penser notre ville et notre région autrement pour nous assurer d’offrir un écosystème attrayant pour tout le monde. »

Philippe Nadeau

Mais Philippe Nadeau a aussi de grands projets pour le reste du Québec : améliorer la connectivité d’un bout à l’autre de la province, notamment dans des régions où l’accès au réseau est limité, soutenir le développement des bassins d’emploi à l’extérieur de Montréal et de Québec, et favoriser ce qu’il appelle la « fertilisation croisée ». « Il faut que tous les partenaires impliqués, dont les municipalités, les différents paliers gouvernementaux, les établissements d’enseignement comme les cégeps, et les entreprises en démarrage se rassemblent et participent de concert à l’essor économique de nos régions, conclut-il. C’est la clé de notre succès à Shawinigan, et c’est aussi essentiel pour la réussite de l’ensemble de la province. »

 

DigiHub en chiffres :

7 : le nombre de villes visitées par les « bûcherons du numérique », des entrepreneurs en mission économique

27 : le nombre d’entreprises en démarrage bénéficiant des services du DigiHub

107 : le nombre total d’employés, entrepreneurs compris

 

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de DigiHub.

 

Portrait : Geneviève Trudel