Histoires d'entrepreneurs

Creepex : se hisser au sommet grâce à ses idées, L'histoire d'Erik Sieb

Creepex : se hisser au sommet grâce à ses idées

L'histoire d'Erik Sieb

C’est l’absence de mécanismes de sécurité sur les sommiers roulants utilisés par les mécaniciens qui a provoqué le déclic chez Erik Sieb, fondateur de Creepex. Sept ans après sa création, son entreprise est sur le point de devenir le fabricant de chariots de mécaniciens numéro un au monde.

Quand Erik Sieb a envoyé son fils de 20 ans effectuer une banale réparation sur sa voiture chez un ami mécanicien en 2005, il était loin de se douter qu’il en reviendrait traumatisé. « Après avoir surélevé la voiture et s’être faufilé en dessous à l’aide d’un sommier de mécanicien, Christopher a entendu un drôle de bruit », raconte le paternel. Craignant que le mastodonte de plusieurs tonnes l’aplatisse comme une crêpe, le jeune homme s’est immédiatement retiré de cette position dangereuse. 

Chaque année, de 3 à 5 Québécois meurent écrasés sous un véhicule. Malgré ce triste bilan, les sommiers roulants sur lesquels travaillent les mécaniciens sont dénués d’arceaux de sécurité qui pourraient les protéger. « Quand j’ai constaté que ce type de produit n’existait pas, j’étais un peu abasourdi, se souvient Erik Sieb. Puis, à force d’y penser, je me suis rendu compte qu’il y avait un immense potentiel d’affaires à exploiter. »

Une bonne dose d’audace

Pour breveter le concept et trouver un partenaire d’affaires avec qui construire des prototypes, un peu plus de cinq ans ont été nécessaires. Creepex a vu le jour en 2011, en même temps que le BodyGuard, son premier produit. Grâce à sa structure composée de tubes protecteurs, ce chariot de mécanicien mobile est capable de supporter une charge pouvant atteindre 12,7 tonnes métriques (14 tonnes américaines). « Le défi était d’arriver à protéger adéquatement la personne sans gêner ses mouvements », explique le président de l’entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution d’équipements de garage. 

Pour faire connaître son sommier roulant, Erik Sieb a eu une idée pour le moins originale. Au lieu de courir les salons d’industrie où il est parfois difficile de se démarquer, l’homme d’affaires a décidé d’offrir en cadeau un de ses produits à Jay Leno. Grand amateur de voitures, le populaire animateur américain produit la capsule Web Jay Leno’s Garage, dans laquelle il vante des automobiles, des outils de mécanique et bien d’autres choses. « Il a été impressionné par le BodyGuard et il en a fait la vedette d’une de ses vidéos, souligne fièrement l’entrepreneur. C’est ce qui nous a fait connaître auprès d’un large public. »

La vision : la clé du succès

Les affaires vont bon train pour Creepex, qui vend des BodyGuard à des clients aussi prestigieux que l’armée américaine. En 2012, le produit a même été finaliste pour le prix Rayonnement hors Québec octroyé par la Chambre de commerce de Québec. Un jour, un acheteur potentiel lui toutefois fait savoir que le produit ne correspondait pas à ses besoins. Son nom : Caterpillar, un immense groupe industriel américain qui fabrique de la machinerie lourde pour les secteurs de la construction, des mines et de la forêt. « Ils nous ont dit que le BodyGuard était trop massif pour se glisser sous leurs machines », résume-t-il. 

Celui qui se voit plus comme un visionnaire qu’un « patenteux » se lance alors dans la conception de ce qui deviendra le produit phare de Creepex : le FastBack. Bien qu’il n’offre pas de protection, ce sommier roulant repousse les limites de la mobilité et du confort grâce à ses roues inclinées et dotées de roulements doubles à billes, à son dispositif d’éclairage intégré et à sa plateforme ergonomique. Le FastBack a été désigné meilleur chariot de mécanicien de 2017 par le magazine Professional Tool & Equipment News.

« J’aime penser aux choses en fonction de leur potentiel d’amélioration. Je suis un entrepreneur qui optimise et revisite des concepts, et qui va au-delà des besoins.»

-Erik Sieb

Numéro un

La société SpaceX d’Elon Musk a d’ailleurs pu le constater : une simple sollicitation d’Erik Sieb en 2016 a abouti, une année et demie plus tard, à la livraison d’une série de chariots de mécanicien spécialement conçus pour le travail sous les fusées Falcon 9. D’ici deux à trois ans, Erik Sieb pense que Creepex sera le fabricant de chariots de mécanicien numéro un au monde. Une prévision réaliste, si l’on tient compte de la tangente croissante qui se dessine dans le carnet de commandes de l’entreprise. L’homme de 58 ans nourrit encore d’autres ambitions. « Je souhaite repenser d’autres équipements de garage, comme le tabouret à roulettes, déclare-t-il. Pour améliorer sa fonctionnalité, nous allons récupérer certaines idées mises en œuvre dans nos sommiers roulants »,

Creepex en chiffres

1 587,5 (3 500) : le poids en kilos (livres) d’une petite voiture; celui d’une plus grosse dépasse les 2 268 kg (5 000 lb)

1 000 : le prix en dollars du BodyGuard

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Creepex

À l'agenda