Histoires d'entrepreneurs

Hooké: tenter l’aventure sans filet, L’histoire de Fred Campbell

Hooké: tenter l’aventure sans filet

L’histoire de Fred Campbell

Quand, comme Fred Campbell, on fait de sa première expérience entrepreneuriale un tremplin pour vivre de sa passion pour la pêche à la mouche, difficile de faire une meilleure prise.

Il a suffi d’une vidéo pour convaincre Fred Campbell de plonger. Au printemps 2012, alors qu’il pêchait le saumon avec ses amis, l’idée lui est venue de filmer le moment et de le diffuser en ligne. La vidéo est devenue virale. Fred Campbell s’est alors dit qu’il y a une vraie demande pour du contenu sur le monde de la pêche au Québec. « J’ai toujours cru dur comme fer qu’il y avait une place pour ce type d’entreprise, explique-t-il. Au-delà de la question des ressources matérielles et financières, l’essentiel, quand tu veux te lancer en affaires, c’est de définir l’objectif de ton projet. J’ai trouvé mon but. »

Son entreprise Hooké est née de sa passion pour la photo et la vidéo autant que de son amour inconditionnel du plein air et de la pêche à la mouche. Quand il a décidé de se lancer il y a six ans, Fred Campbell n’en était pas à son premier projet en tant qu’entrepreneur. À l’âge de 17 ans, il avait déjà fondé le studio de création Fokus, surtout connu pour sa production de films sur la planche à roulettes et la planche à neige qui lui ont valu une certaine notoriété dans l’univers de la publicité. Fokus a permis à Fred Campbell de toucher un peu à tout — de la publicité télé à la gestion d’événements en passant par le tournage de vidéoclips et des collaborations avec des marques telles que Red Bull. « J’ai beaucoup appris en faisant ce travail, souligne-t-il, et j’ai gagné énormément de confiance et d’expérience. »

Comme l’offre dans le marché de la pêche à la mouche s’adressait surtout à des clientèles aisées ou expertes, Fred Campbell a choisi de privilégier une approche décomplexée et de jeter un regard nouveau sur la pêche en travaillant étroitement avec la communauté — des pêcheurs débutants aux pourvoiries bien établies. S’il souhaitait démocratiser cette activité, qui peut tout aussi bien être un loisir qu’un métier, Fred Campbell ne disposait alors que des revenus générés par Fokus. Il s’est donc familiarisé avec les secteurs du textile et de la vente au détail avant d’ouvrir sa propre boutique en ligne afin de proposer du matériel de pêche, des vêtements et des accessoires pour financer son projet.

Ensuite, Fred Campbell a réussi à convaincre la chaîne Unis TV de faire confiance à Hooké et de lui donner carte blanche pour la création d’une émission sur la pêche qui serait diffusée à une heure de grande écoute. Désormais dotée d’un budget à la hauteur de ses ambitions, l’entreprise grandit : des vidéastes sont embauchés, les membres de Hooké partent à la découverte des quatre coins du monde — de la Gaspésie à la Patagonie — et les capsules vidéo se multiplient. Aujourd’hui, l’équipe présente ses découvertes chaque semaine à plus de 100 000 amateurs, travaille de concert avec des organismes pour la protection de l’environnement et publie même son propre magazine dans lequel les histoires de pêche sont racontées autrement.

L’expertise de Hooké en production photo et vidéo permet aussi à l’équipe d’effectuer un véritable travail d’archivage de l’histoire et de la culture de la pêche au Québec. « Nous avons été les premiers à recueillir les témoignages de pêcheurs de tous âges, ainsi que de ceux et celles qui ont transformé l’industrie, afin de préserver et de transmettre leurs connaissances grâce à la diffusion de vidéos, de photos et d’articles. »

 


Depuis qu’il a créé Hooké, Fred Campbell a observé plusieurs changements, notamment en ce qui a trait à la conscientisation de la population aux enjeux de la pêche durable et responsable. Hooké insiste sur la nécessité de la remise à l’eau et met l’accent sur le travail des personnes qui ont contribué à améliorer la qualité des ressources naturelles au Québec. « Nous avons réalisé plusieurs vidéos sur la revitalisation des rivières et des écosystèmes en expliquant l’importance de nos actions sur l’environnement, explique-t-il. On ne peut pas tout changer du jour au lendemain, mais c’est extrêmement stimulant de voir le fruit de nos efforts à travers la multiplication d’initiatives locales qui s’inspirent de notre travail. »

L’entrepreneur hésite à parler de projets d’avenir, car il préfère se laisser porter par le courant, mais il a tout de même des idées en tête pour la suite des choses. Il s’intéresse particulièrement à la chasse, et il souhaite en parler avec la simplicité et le respect profond de la tradition qui ont fait le succès même de Hooké. « La première chose que l’on devrait apprendre en tant que citoyen, c’est de vivre en harmonie avec la nature qui nous entoure, affirme-t-il. Pour moi, ça reste le fil conducteur de tout ce que l’on fait. Je crois qu’il est essentiel de s’intéresser davantage à ce qui fait la richesse du Québec, à ce qui nous distingue et nous permet de vivre, concrètement, depuis des générations. »

Hooké en chiffres :

: le nombre de pays visités par l’équipe depuis le début de l’aventure+

14
 : le nombre d’employés à temps plein, outre la dizaine de collaborateurs

41 : le nombre d’émissions télé diffusées partout dans le monde

3 : le nombre de personnes (en millions) ayant visionné en ligne les vidéos de Hooké

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Hooké.



À l'agenda