Voir plus loin · Lundi 27 mars 2017

Incubateurs québécois: accompagner pour mieux créer

Voir plus loin

Acteurs de l’innovation québécoise, les incubateurs jouent un rôle essentiel dans l’évolution d’un projet entrepreneurial. En mettant à la disposition des entreprises en démarrage une multitude de services leur permettant de se lancer dans les meilleures conditions, ils créent un environnement propice à l’émergence et au développement de jeunes entreprises.

Maison notman

L’incubateur montréalais la maison Notman a accompagné 118 entreprises depuis sa création en 2011. En 2016, l’incubateur accueille 29 résidents. Ci-dessus, l’espace communautaire du Café Osmo ouvert par la maison Notman le 1er février 2016. Crédit photo: Maison Notman

Grandir ensemble

Environnement favorable, l’incubateur peut constituer une étape constructive d’un projet entrepreneurial et permettre de transiter de l’idée vers sa réalisation.

Au Québec, les incubateurs offrent aux jeunes entreprises des bureaux, des conseils et des ressources. Sous un même toit, autour des entreprises en démarrage, sont rassemblés anges investisseurs, capital-risqueurs, mentors, bêtatesteurs ou experts techniques. La plupart des incubateurs proposent également des espaces de travail, des services de comptabilité ou un accompagnement juridique.

Miser sur l’humain

Suis-je prêt pour solliciter l’assistance d’un incubateur? Mon pitch est-il abouti? Ne va-t-on pas trop m’en demander? Voilà des questions qui freineront la démarche. Les processus d’évaluation n’ont rien d’un examen rigide. Il faut être conscient d’une chose : on est généralement la première richesse de son entreprise.

« Notre porte est toujours ouverte. Avec notre incubateur, nous voulons encourager la culture entrepreneuriale. Lorsque nous étudions des candidatures, nous nous intéressons surtout à la personnalité de l’entrepreneur. Ce n’est pas grave, si son projet n’est pas parfaitement défini parce que nous sommes là pour l’aider. » affirme Emma Williams, directrice de campus de la Maison Notman.

Bénéficier du dynamisme partout au Québec

Depuis plusieurs années, on observe dans la province un fort dynamisme sur le marché des incubateurs. Commerce en ligne, intelligence artificielle, industrie des services, santé, ville intelligente ou Internet des objets ne représentent que quelques-uns des secteurs dans lesquels les incubateurs québécois sont très actifs.

L’action d’un incubateur se fonde toujours sur la réalité de son environnement. Elle est développée auprès d’une entité privée comme le Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins Shawinigan, au sein d’administrations publiques comme c’est le cas avec LE CAMP de Québec ou l’incubateur de la Société de développement économique de Drummondville. L'incubateur peut également évoluer de façon indépendante comme l’Espace-inc

Distinguer l’incubateur de l’accélérateur

Au Québec, les incubateurs proposent désormais des services d’accélérateur. Si l’incubateur est une couveuse qui propose des services pour jeunes entreprises, l’accélérateur s’adresse, quant à lui, à des entreprises plus matures auxquelles il offre des programmes spécialisés, notamment pour la recherche de financement. L’incubation vise à construire et l’accélération, à renforcer.

Les programmes québécois d’incubation peuvent durer près de trois ans comparativement à quelques mois pour les services d’accélération. Sébastien Tanguay, directeur, Entrepreneuriat technologique de l’incubateur-accélérateur LE CAMP à Québec, ajoute que « l’incubateur est un point d’ancrage pour les entreprises et la communauté entrepreneuriale. L’accélérateur est un volet qui tient davantage de l’accompagnement pour propulser les entreprises en facilitant notamment l’accès au financement ». 

Profiter des nouvelles tendances

De plus en plus d’incubateurs proposent des services personnalisés pour l’accompagnement et des chargés d’incubation qui prennent soin de la relève en veillant à la bonne santé des projets d’entreprise.

Autre tendance, des espaces de travail collaboratifs très accessibles et hébergés par les incubateurs. L’objectif est de créer des synergies entre les incubés et de nourrir une inertie positive en évitant l’isolement et en faisant la promotion de l’apport mutuel. 

Incubateurs Accélérateurs
Statut Statut
La plupart des incubateurs sont des organisations à but non lucratif. Certains incubateurs sont des organismes privés. La plupart des accélérateurs sont des organisations à but lucratif
La cible La cible
Des startups à un stade préliminaire Des startups à l’étape du développement et de la commercialisation
Processus Processus
Long terme Court terme
Partenaires Partenaires
Souvent commandité par des organismes publics comme des universités ou des sociétés de développement économiques. Souvent exploité par des investisseurs de capital de risque.
Nombre au Québec (Juillet 2016) Nombre au Québec (Juillet 2016)
60 27

Le saviez-vous?

Joseph Mancuso (sans lunettes sur la photo) créa le premier incubateur d’entreprises au monde en 1959 à Batavia dans l’état de new York.

Crédit photo: Courtoisie de Mancuso Development Business Group

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web d’Info entrepreneurs qui recense les incubateurs québécois et les espaces de travail collaboratifs (Coworking). 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER