Histoires d'entrepreneurs · Jeudi 2 novembre 2017

Emploiretraite.ca: entreprendre pour les baby-boomers

L’histoire de Julie Dufresne

Julie Dufresne se cherchait un bon prétexte pour faire le grand saut en entrepreneuriat. Elle l’a finalement trouvé auprès des retraités, une main-d’œuvre qualifiée et volontaire pour qui elle a bâti Emploiretraite.ca, une plateforme Web de recrutement sur mesure.

Le monde de l’entrepreneuriat, Julie Dufresne le connaissait bien avant de s’y lancer. Pendant cinq ans, celle qui est aujourd’hui âgée de 38 ans a travaillé comme directrice de compte pour le service aux entreprises dans une institution financière. C’est paradoxalement son « portefeuille », composé de plus de 300 PME de tous les domaines, qui l’a inspiré à sauter la clôture.

« Je me suis rendu compte que tous mes clients étaient aux prises avec les mêmes problèmes de main-d’œuvre dus à des congés de maternité et de maladie. Or, comme les contrats sont de plus en plus de courte durée, ils n’ont pas nécessairement les ressources financières et humaines pour former une personne qui comble un projet de quelques mois à peine », explique la détentrice d’un MBA à l’UQAM.

Comment résoudre cette pénurie de main-d’œuvre, synonyme de baisse de productivité et d’exportations? À l’automne 2015, Julie a un éclair de génie.

« Ce dont ces PME manquent cruellement, ce sont au fond des gens expérimentés à la recherche de travail à temps partiel. Bref, de jeunes retraités ou de préretraités. Je me suis dit qu’il fallait trouver une manière de mettre en contact ces acteurs. »

— Julie Dufresne

L’entrepreneure décide alors de prendre un congé sans solde qui va lui permettre de concrétiser son idée. Tout était en place pour lancer son projet Emploitretraite.ca, la plateforme de recrutement spécialement conçue pour les gens de plus de 50 ans.

Consultez aussi : Quitter son emploi pour se lancer en affaires

 Connaître son marché

Julie Dufresne commence tout d’abord par apprendre à connaître sa future clientèle : les baby-boomers. Rapidement, elle précise leurs besoins en matière d’emploi et leurs attentes. Mais, surtout, leurs motivations à reprendre le travail « Beaucoup ont des fonds de pension mal capitalisés ou n’ont pas assez mis d’argent de côté pour leur retraite, dont ils ont sous-estimé le coût. Résultat : environ un retraité sur deux au Canada veut continuer à travailler, souvent pour des motifs financiers », souligne la Saguenéenne.

À cela s’ajoute une volonté de continuer d’être utile à la société et certains baby-boomers se sont beaucoup définis par le travail au fil de leur vie. « Une à deux années après la prise de leur retraite, beaucoup éprouvent des regrets. Ils se mordent les doigts de ne pas avoir eu le temps de transmettre leur savoir à la relève, par exemple », illustre-t-elle. D’autant plus que l’espérance de vie de cette génération se situe dorénavant autour de 80 à 84 ans, selon les sexes. « Près de trente ans à la retraite, ça peut être long. »

Au printemps 2016, la femme d’affaires mène ses premiers tests auprès de candidats triés sur le volet. « Le site Web nous a pris un an, à moi et mon équipe de programmeurs de Nubee, à concevoir. Nous avons validé le concept avec des pages temporaires », se souvient-elle.

Épuré, le site de recrutement se veut simple d’utilisation et convivial, de manière à éliminer le plus de barrières à l’entrée possible. Une application conçue à l’interne permet aux utilisateurs par exemple de créer leur curriculum vitae en dix minutes, top chrono! « Le seul texte à écrire se rapporte à leur expérience de travail, qu’ils doivent résumer en quelques lignes », affirme-t-elle. Une fois inscrits, ils reçoivent des offres d’emploi ciblées par courriel, selon leurs intérêts.

De leur côté, les PME qui font affaire avec EmploiRetraite.ca paient un certain montant pour avoir accès aux coordonnées des candidats dont le profil les intéresse. D’ailleurs, il est l’un des seuls guichets d’emploi où les candidatures sont anonymes.

Coup de pouce

Et ça fonctionne! Depuis son lancement au début de 2017, 12 000 candidats de partout au Québec se sont inscrits à Emploiretraite.ca. Chaque mois, 400 à 500 nouveaux postes y sont affichés dans des domaines aussi variés que l’administration, la vente et le tourisme.

C’est en grande partie pour ses jeunes filles que la mère de famille se démène autant avec ce projet. « Je veux qu’elles puissent arriver sur un marché du travail qui leur est favorable, où les entreprises n’accusent pas un retard de croissance dû à leur manque de main-d’œuvre. En ce sens, Emploiretraite.ca est un peu ma manière de donner un coup de pouce à l’économie », conclut-elle. 

Emploiretraite.ca en chiffres

  • 5 : le nombre d’employés
  • 50 à 68: L’âge de la clientèle d’Emploiretraite.ca
  • 30: le pourcentage de retraités qui veulent continuer à travailler pour une raison économique, selon une étude d’ING Direct publiée en 2014 

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web d’Emploiretraite.ca

 

 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER