Histoires d'entrepreneurs · Mercredi 26 octobre 2016

Michel Jodoin: la tradition familiale à saveur locale

L’histoire de Michel Jodoin

Michel Jodoin s’était donné comme mission de redonner ses lettres de noblesse au cidre. Aujourd’hui, c’est au tour de ses enfants, Marie-Pier et Philippe, de reprendre le flambeau pour diriger l’entreprise familiale. Portrait d’un entrepreneur visionnaire qui a su allier innovation et tradition. 

Dans les années 1980, Michel Jodoin a racheté les vergers de son père, pomiculteur à Rougemont, avant de faire prendre à l’entreprise un virage radical pour se lancer dans la production d’un cidre artisanal. 

« Je suis allé suivre une formation en Champagne, et tout mon entourage me disait que c’était un projet fou. L’image du cidre était négative depuis les années 1970 », explique l’entrepreneur. 

Malgré cela, il a tout de même monopolisé son garage pour y installer l’équipement nécessaire à la fermentation des pommes avec l’objectif de vendre 100 bouteilles mensuellement. 

Consultez aussi : Acheter une entreprise? Une bonne idée pour se lancer en affaires

« Les débuts ont été difficiles parce que, même si le Québec avait une longue tradition de cidre, les gens avaient cessé d’en acheter. En six mois, j’avais seulement vendu 150 bouteilles », se souvient Michel Jodoin. 

Mais l’homme d’affaires était si convaincu de l’originalité de ses produits qu’il est allé frapper aux portes d’un grand quotidien pour expliquer sa démarche. Intriguée, une journaliste a accepté d’en faire un sujet de reportage. Deux semaines après la publication de l’article, Michel Jodoin avait écoulé plus de 400 bouteilles. 

« Il faut toujours croire en son idée et ne pas y déroger. C’est important, comme entrepreneur, de garder le cap. »

Aujourd’hui, la cidrerie accueille 42 000 visiteurs chaque année, et le tiers d’entre eux proviennent de l’extérieur du Québec. Ses produits du terroir, comme son cidre rosé mousseux et son cidre prêt à boire, se retrouvent dans les allées de la SAQ et des marchés d’alimentation. 

Cidrerie Michel Jodoin

Savoir se renouveler pour assurer sa pérennité

Michel Jodoin a réussi au fil des ans à concevoir de nouveaux produits qui ont été reconnus à l’international en plus de revoir son image de marque pour se décoller des clichés du terroir. 

En 2005, la cidrerie a notamment modernisé ses étiquettes et son décor et lancé une campagne de publicité. « C’est la meilleure décision que j’ai prise dans ma carrière. Ça a permis à nos ventes de grimper de 30 % », souligne Michel Jodoin. 

Le coup de jeune de l’entreprise poursuit son cours avec l’implication de Marie-Pier et de Philippe Jodoin dans l’entreprise, sur laquelle « ils font souffler un vent de fraîcheur », selon leur père, Michel Jodoin.  

Faire place à la relève

Michel Jodoin regarde avec fierté sa relève entrepreneuriale, mais il reconnaît que le transfert comporte plusieurs défis. « Ce n’est pas facile de passer le flambeau. Je dois apprendre à lâcher prise et laisser la chance à mes enfants de faire des erreurs» 

À l’inverse, Marie-Pier Jodoin avoue qu’elle doit tranquillement se tailler une place et faire valoir ses idées. Elle a d’ailleurs participé à un programme de perfectionnement à l’École d’Entrepreneurship de Beauce, où elle était entourée d’autres repreneurs. « Ça m’a permis de gagner en maturité et de m’inspirer de cas de réussite », explique-t-elle. 

Son frère Philippe travaille dans les vergers tandis que Marie-Pier s’active dans les bureaux où elle s’occupe de l’administration et du marketing. « On se consulte, mais on n’empiète pas sur le terrain de l’autre. »

Michel Jodoin poursuit son aventure entrepreneuriale avec la passion du débutant. Mais les conseils qu’ils prodiguent à ses enfants sont ceux d’un mentor qui cumule plusieurs années d’expérience derrière la cravate. « On veut le garder longtemps avec nous. Il a toujours été un grand visionnaire et il est resté jeune de cœur », signale Marie-Pier au sujet de son père. 

Michel Jodoin en chiffres :

  • 21 : le nombre d’employés
  • 40 : le nombre d’hectares occupés par les vergers Michel Jodoin
  • 7 : le nombre de produits distribués
  • 4 : le nombre de pays qui importent les produits Michel Jodoin

Envie d’en savoir plus? 

Visitez le site Web de Michel Jodoin

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER