Histoires d'entrepreneurs

Omy Laboratoires: la personnalisation dans la peau, L’histoire d’Andrea Gomez et de Rachelle Séguin

Vendredi 15 novembre 2019

Omy Laboratoires: la personnalisation dans la peau

L’histoire d’Andrea Gomez et de Rachelle Séguin

Les chemins d’Andrea Gomez, aspirante entrepreneure passionnée des produits cosmétiques, et de la chimiste Rachelle Séguin se sont croisés en 2017. De cette rencontre est née une entreprise de produits cosmétiques naturels et personnalisés appuyée par une technologie novatrice basée sur l’IA. 

Andrea Gomez a toujours été aux prises avec des problèmes d’acné et de rougeurs. « Lorsque je traitais l’acné, mes rougeurs empiraient, et vice-versa, affirme-t-elle. En discutant avec des dermatologues, je me suis rendu compte qu’il n’existait aucun produit capable de régler ces deux problèmes. »

De son côté, Rachelle Séguin a travaillé comme cosméticienne durant son adolescence. « Les ingrédients me fascinaient, je m’informais sur tout et je ne comprenais pas pourquoi les gens ne s’intéressaient pas plus à toute la science nécessaire pour créer ces produits », raconte celle qui a tenté de créer des parfums lorsqu’elle était toute jeune, puis une gamme de cosmétiques dans le cadre d’un projet scolaire. C’est ce vif intérêt qui l’a poussée à étudier la chimie des cosmétiques.

Après sa maîtrise en science pharmaceutique, durant laquelle elle a notamment étudié les maladies cutanées, Rachelle Séguin a eu l’idée de créer des cosmétiques sur mesure. Elle souhaitait ainsi répondre à une frustration vécue par bien des femmes : la nécessité de tester plusieurs produits en pharmacie pour trouver le bon. « J’estimais aussi que les entreprises pharmaceutiques manquaient de transparence par rapport aux ingrédients et à leurs vertus », ajoute-t-elle. 

Une rencontre déterminante

Quant à Andrea Gomez, qui avait elle-même vécu la frustration causée par les multiples essais de produits de pharmacie, elle a entrepris des démarches auprès de fournisseurs afin de créer des produits formulés sur mesure.

« Je me suis vite rendu compte que je ne comprenais absolument rien à la chimie et que ce manque de connaissances pourrait avoir des répercussions négatives sur la qualité des produits, ce qui était contraire à mes valeurs », souligne-t-elle. 

Il lui fallait trouver un ou une chimiste qui souhaiterait s’associer à elle pour créer un tel produit, alors elle s’est attelée à la tâche. Lors d’un événement de réseautage, le nom de Rachelle Séguin lui a été suggéré par certains qui voyaient entre elles des similarités en ce qui a trait à la dimension de personnalisation de leur démarche respective. 

Un seul courriel aura suffi pour les amener à se rencontrer. Quelques mois plus tard en 2017, le duo a décidé de fonder Omy Laboratoires.

Avant et après l’émission Dans l’œil du dragon

N’ayant plus d’argent en poche, leurs économies ayant été investies dans la création d’une première entreprise, les deux passionnées n’ont eu d’autre choix que de mettre sur papier leur modèle d’affaires et de s’inscrire à des concours d’entrepreneuriat afin de trouver le financement nécessaire à la concrétisation de leur vision. 

En 2018, elles ont remporté quatre bourses de l’Université, dont la Bourse en entrepreneuriat EGGENIUS-RBC de 10 000 $, et une autre de 50 000 $ de la Ville de Québec. Cette aide financière leur a permis de faire progresser la recherche et le développement dans le cadre de leur projet. 

À la fin de mars 2019, après cinq mois de précommercialisation, Andrea Gomez et Rachelle Séguin ont officiellement lancé Omy Laboratoires.

« Ayant la preuve que les clients étaient prêts à acheter nos produits, nous avons ensuite mis l’accent sur la commercialisation et l’image de marque, puis nous avons investi dans la conception du site Web de même que dans l’outil d’intelligence artificielle pour la personnalisation en ligne des produits. » 

Rachelle Séguin

Leur passage à l’émission Dans l’œil du dragon a accéléré prodigieusement le développement de l’entreprise, qui a enregistré un taux de croissance de 900 %. Celui-ci a contribué à doubler le chiffre d’affaires en l’espace de quatre mois seulement et à faire passer les effectifs de l’équipe de deux à onze personnes. Selon les deux copropriétaires, elles sont parvenues à bien s’adapter à cet essor fulgurant en misant sur leur complémentarité.

« Rachelle s’occupe de tout ce qui touche à l’innovation et au bon fonctionnement du laboratoire de recherche; et moi, des ressources humaines, de la gestion et du financement, mentionne Andrea Gomez. Nous avons aussi pu compter sur des employés compétents et autonomes qui croient en nous et qui se dévouent à l’entreprise. » 

Si la vente de produits en ligne représente 80 % de son chiffre d’affaires, l’entreprise distribue également ses produits dans une quinzaine de salons d’esthétique au Québec. À ceux-ci s’ajoutent des boutiques éphémères et des comptoirs aménagés lors d’événements. 

« Notre positionnement repose sur le commerce électronique et sur la possibilité, pour le consommateur, de commander ses produits de la maison, grâce à une technologie propulsée par l’intelligence artificielle, précise Rachelle Séguin. Cette technologie, pour laquelle nous possédons une licence d’exploitation, analyse la peau à partir d’un égoportrait. » L’équipe d’Omy Laboratoires a d’ailleurs innové en devenant la première entreprise à utiliser cette technologie dans l’industrie cosmétique au pays.

Le développement de cette technologie et l’amélioration de l’expérience Web ont nécessité d’importants investissements au départ, et la stratégie semble porter ses fruits aujourd’hui : près de 10 000 produits ont été vendus en moins d’un an.

Dépasser l’engouement pour durer

Les deux acolytes sont conscientes que la gestion de la croissance d’une entreprise peut se révéler un plus gros défi pour les entrepreneurs que la phase de démarrage. « Lorsqu’on atteint un certain stade de croissance, il faut pouvoir répondre à une demande, gérer les liquidités et les stocks », admet Rachelle Séguin. 

La fidélisation de la clientèle est l’un des moyens de pérenniser l’entreprise. Omy Laboratoires a déjà la chance de pouvoir compter sur une clientèle fidèle, qui se compose à 45 % de clients qui achètent régulièrement des produits de la marque et à 55 % de nouveaux consommateurs. « Notre concept de satisfaction garantie joue dans cette fidélisation », ajoute-t-elle. Ce dernier se démarque des garanties habituelles qui exigent qu’on retourne un produit dont on n’est pas satisfait afin d’obtenir un remboursement. En effet, le client peut appeler Omy Laboratoires afin de lui faire part de son expérience, ce qui permet à l’équipe de rectifier gratuitement la formule du produit selon les commentaires exprimés afin de mieux l’adapter à la peau de ce client. 

À l’heure actuellement, plus de 4000 formules personnalisées sont offertes, tandis que la gamme de fonds de teint, proposée uniquement dans les points de vente, se décline en une infinité de possibilités. « Nous développons aussi constamment de nouveaux produits, soit au moins un tous les quatre mois, ce qui est un cycle normal dans le secteur des cosmétiques », affirme Rachelle Séguin.

L’équipe de vente sera également étoffée dans un horizon rapproché afin d’accélérer les ventes B2B et B2C. Après un premier tour de financement pratiquement achevé, Omy Laboratoires consacrera les prochains mois à percer de nouveaux marchés, dont ceux de l’Ontario et des États-Unis. 

« Nos produits et nos formules sont déjà conformes à la réglementation en vigueur et ont été approuvés par les autorités américaines de la santé », déclare Andrea Gomez.

 

L’entreprise en chiffres 

80 : le pourcentage des ventes qui sont effectuées par l’entremise de la boutique Web

900 : le taux de croissance de l’entreprise après le passage des deux copropriétaires à l’émission Dans l’œil du dragon

45 : le taux de clients habituels en moins d’un an d’activité

4000 : le nombre de formules personnalisées offertes aux clients

 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS?

Visitez le site Web de Omy Laboratoires