Pratico-pratique · Vendredi 25 août 2017

Montréal: plaque tournante en technologie de l’information

Pratico-pratique

Contenu présenté par

Qu’est-ce qui fait que le Grand Montréal est devenu un endroit phare en matière de technologies et d’innovation ? Cela a sans doute à voir avec le fait qu’actuellement, plus de 5 000 entreprises en technologie de l’information générant 10 G$ de revenus chaque année sont établis ici.

Cinquième au monde dans l’industrie des jeux vidéo. Quatrième pour les effets visuels. Montréal, aussi reconnue dans les sciences de la vie et l’aérospatiale, jouit aujourd’hui d’une réputation mondiale pour son expertise dans les domaines d’innovation.

Montréal International, un organisme qui vise à attirer et retenir les entreprises étrangères, les sièges sociaux et les talents à Montréal, constate les effets de cette réputation sur l’activité économique de la métropole. En 2016, l’organisme a enregistré des investissements record : 1,35 G$ contre 900 M$ annuels généralement ces dernières années, tous secteurs confondus. « À lui seul, le secteur des technologies de l’information et de la communication représente la moitié de la valeur de ces investissements », indique Christian Bernard, vice-président stratégie et communication de l’organisme.

Situation géographique, coûts d’opération réduits, écosystème riche, mesures gouvernementales incitatives, bassin de main-d‘œuvre qualifiée : les atouts de Montréal sont nombreux.

Une porte d’entrée en Amérique du Nord

La firme française OVH.com, un fournisseur d’infrastructures pour stocker et gérer les données numériques, est venue s’installer à Montréal en 2012, au moment de développer le marché d’Amérique du Nord. Aujourd’hui, elle emploie 200 personnes dans la métropole. Elle s’apprête à ouvrir deux centres de données aux États-Unis.

« Pour nous, Montréal était la porte d’entrée sur le continent américain, qui représente un marché colossal. Le fait que ce soit une ville francophone, à mi-chemin entre la culture européenne et américaine, implantée en Amérique du Nord, nous a beaucoup attirés », reconnaît Cédric Combey, vice-président ventes d’OVH.com.

Des coûts d’énergie faibles

OVH.com héberge des données dans des centres de serveurs très puissants et énergivores. Son plus grand centre, mis en place en 2013 à Beauharnois, en Montérégie, compte 360 000 serveurs. Pour OVH.com, « la capacité électrique du Québec, le prix et le fait que l’électricité soit verte étaient des éléments très attractifs pour nous », explique Cédric Combey.

Le prix de l’électricité au Québec est parmi les moins élevés en Amérique du Nord, selon Hydro Québec. Les entreprises grandes consommatrices d’électricité ont accès à des tarifs préférentiels, dont le Tarif développement économique, qui prévoit une réduction supplémentaire de 20 % dans certains cas.

Pour lire la suite, cliquez ici.

 

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER