Histoires d'entrepreneurs

Croisières AML vogue vers le succès, L’histoire de Yan Hamel

Croisières AML vogue vers le succès

L’histoire de Yan Hamel

Yan Hamel a repris la barre de Croisières AML des mains de son père et de son oncle. Aujourd’hui, il dirige l’entreprise familiale en compagnie de son frère. 

Croisières AML a toujours fait partie de la vie de Yan Hamel. Né en 1972, soit deux ans après la fondation de l’entreprise de croisières-excursions de son père Édouard, il a grandi en même temps que celle-ci. « J’ai vu le rachat de plusieurs bateaux comme le Louis Jolliet, l’avènement du disco qui nous a donné un sérieux coup de pouce, les premières croisières sur le fleuve Saint-Laurent... Et j’y ai aussi travaillé comme matelot », se souvient celui qui est aujourd’hui président et directeur général de Croisières AML. 

En 1997, à la fin de ses études en génie industriel à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Yan Hamel n’avait qu’une seule envie : s’impliquer davantage dans l’entreprise familiale. D’abord employé de celle-ci, il en est devenu actionnaire en 2000, avant de racheter les parts de son père et de son oncle Yves en 2006. Il était alors le seul homme à la barre de Croisières AML. « Nous avons procédé à de multiples investissements, tant pour les navires que pour l’élaboration de nouveaux produits », affirme l’homme de 44 ans. 

Dans les dix années suivantes, Croisières AML a procédé à une vague d’acquisitions au Québec. En outre, l’entreprise a acquis 50 % de Croisières Lachance.

« Nous avons racheté des entreprises qui n’avaient pas de relève et qui cherchaient à se pérenniser. Des repreneurs prêts à s’investir et à se sacrifier, il n’y en a pas des tonnes dans le domaine. »

-Yan Hamel

Entre frères

Aujourd’hui, Croisières AML est la plus importante société de croisières-excursions au Canada. Elle offre notamment des soupers-croisières, des brunchs, des excursions guidées, et elle exploite des navettes maritimes à la hauteur de Montréal. Croisières AML, c’est aussi l’agence Voyages AML, spécialiste des forfaits maritimes au Québec. Le gagne-pain d’environ 725 personnes dépend de Croisières AML durant la haute saison touristique.

Annuellement, l’entreprise accueille à bord 550 000 passagers, dont environ 65% proviennent de l’extérieur du Québec. « Cette clientèle nous compare à ce qui se fait ailleurs. C’est pourquoi nous nous efforçons d’être de calibre international », affirme l’homme d’affaires. Pour mieux relever ce défi colossal — et parce qu’il avait « la langue à terre » —, Yan Hamel a sollicité l’aide de son jeune frère Loïc en 2016. Depuis, les deux hommes codirigent l’entreprise familiale, comme leur père Édouard et son frère Yves avant eux.

Leurs rôles au sein de Croisières AML ont été déterminés à partir de leurs préférences et forces respectives. Issu du milieu du génie-conseil, Loïc est responsable des opérations —réparations, entretien préventif et gestion des équipages. De son côté, Yan voit au développement de l’entreprise, aux ventes et au marketing. « Le fleuve Saint-Laurent est la colonne vertébrale du tourisme québécois, lance-t-il. C’est notre vision, nous en sommes convaincus. Dans cette optique, nous nous considérons comme des ambassadeurs de la province. »

Se démarquer

Croisières AML se fait un devoir d’investir, bon an mal an, dans ses produits, dont le nombre s’élève à près de 50 aujourd’hui. L’année 2018 ne fait pas exception, grâce aux croisières à saveur circassienne pendant lesquelles des artistes de cirque québécois en mettent plein la vue aux passagers.

Ce souci constant de la qualité est ce qui permet à Croisières AML de se démarquer de sa concurrence, qui est surtout québécoise. « Les touristes ont une limite de temps et d’argent, constate-t-il. Nous devons donc nous organiser pour leur plaire et leur présenter une offre qui se distingue de celle qui leur est proposée ailleurs dans la province. »

Heureusement, la faiblesse du dollar canadien, la croissance du tourisme mondial et la réputation enviable du Québec et du Canada jouent en faveur de Croisières AML — sans oublier le potentiel infini de son terrain de jeu. « Il est tellement immense! Les Québécois connaissent mal le fleuve Saint-Laurent qui, pourtant, se trouve dans leur cour », conclut-il.

Croisières AML en chiffres

  • 24 : le nombre de bateaux que compte actuellement la flotte de l’entreprise
  • 10 : le nombre de ports où mouillent ses navires
  • 30 : le pourcentage de croissance de l’entreprise au cours des trois dernières années

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Croisières AML

À l'agenda