Voir plus loin

Cinq entreprises montréalaises qui cultivent de bonnes idées, Voir plus loin

Cinq entreprises montréalaises qui cultivent de bonnes idées

Voir plus loin

L’agriculture urbaine est en plein essor et a bonne presse au Québec, notamment parce que plusieurs entrepreneurs inventifs la rendent accessible. Voici cinq exemples inspirants. 

Blanc de gris

Cultiver des champignons en milieu urbain est déjà innovateur, mais ce l’est encore plus quand cette culture s’effectue à partir de résidus organiques générés localement. Voilà précisément ce que fait Lysiane Roy-Maheu avec son entreprise Blanc de gris, qui a mis au point un procédé permettant de transformer en un temps record du compost en substrat de culture pour produire des pleurotes frais.

Découvrez Blanc de gris

 

La ligne verte : Toit vert

L’Abitibien Patrice Godin a réalisé son premier projet de verdissement urbain alors qu’il était étudiant à l’UQAM en sciences de l’environnement. Depuis, il a fondé, avec son associé Antoine Trottier, La ligne verte : Toit vert qui aménage des toits verts, terrasses, murs végétaux et potagers pour permettre de cultiver des végétaux ou simplement pour verdir des espaces. Qu’il s’agisse de maisons ou de commerces, ce type d’installations est synonyme à la fois de réductions de coûts, de bénéfices environnementaux et d’apport esthétique réel. 


Lisez l’histoire de La ligne verte

 

Les Fermes Lufa

Si les toits de Montréal sont plus verts que jamais, c’est en partie grâce au travail de Mohamed Hage. Son désir était simple : réussir à implanter un système d’agriculture responsable et biologique à Montréal. C’est ainsi que Les fermes Lufa sont nées. Elles allient un système de cultures hydroponiques à l’innovation technologique afin de faire pousser des denrées fraîches, qui seront ensuite livrées en paniers à ses clients.

Apprenez-en plus sur Les Fermes Lufa

 

Alvéole

Le projet-pilote de ruche urbaine sans pesticide d’Étienne Lapierre a vu le jour en 2011. Depuis, la mission d’Alvéole s’est enrichie d’une dimension sociale : non seulement l’équipe produit du miel localement, mais elle travaille également à améliorer la pollinisation et à permettre aux citadins de s’initier à l’apiculture.

Lisez l’histoire d’Alvéole

 

ÉAU

L’entreprise d’Émilie Nollet et de son partenaire Olivier Demers-Dubé, appelée ÉAU, s’attaque à l’insécurité alimentaire grâce à des systèmes qui permettent de produire des denrées fraîches tout au long de l’année. Ces systèmes utilisent l’aquaponie, un circuit fermé dans lequel l’eau des poissons nourrit les plantes qui, à leur tour, filtrent l’eau qui retourne aux poissons.

Découvrez ÉAU

 

À l'agenda