Histoires d'entrepreneurs · Lundi 27 février 2017

Druide informatique : l’excellence ou rien

L’histoire d’André d’Orsonnens

Créer un antidote nécessite du temps, de la finesse et de la rigueur. Parlez-en à l’équipe de Druide informatique qui, depuis 23 ans, développe et peaufine un remède extrêmement puissant pour soigner… le français écrit!

Antidote, le produit phare de l’entreprise, est un logiciel d’aide à la rédaction dont les multiples dictionnaires et correcteurs servent aussi bien à ceux qui ne maîtrisent pas parfaitement la langue de Molière qu’aux pros du français. Il compte plus d’un million d’utilisateurs inscrits dans le monde, un chiffre qui ne cesse de croître année après année.

Selon André d’Orsonnens, ce qui a charmé tous ces clients est la même chose qui permet à Druide informatique de tenir ses concurrents à distance : l’excellence. « Ce qu’on fait est tellement complexe et tellement minutieux que la barrière à l’entrée dans le marché est énorme. Certains diraient que nous sommes téteux; moi, je dis que nous sommes rigoureux. »

L’histoire de l’entreprise est fortement imprégnée de cette quête de la perfection. En 1993, l’informaticien Éric Brunnelle a convaincu ses amis, le mathématicien Bertrand Pelletier et l’avocat André d’Orsonnens, de créer le meilleur logiciel d’aide à la rédaction qui soit. « Mon rôle était de libérer ces deux cerveaux-là, dit l’avocat. Pendant qu’ils s’attaquaient aux défis techniques, je m’occupais des finances, du marketing et de tout le reste. » 

Au total, le trio a consacré trois ans et dix mois à la recherche et au développement avant de lancer la première version d’Antidote en 1996. Le produit dépassait déjà ceux de la concurrence, mais ce n’était pas suffisant pour les fondateurs, qui voulaient regrouper en un seul logiciel tous les ouvrages d’aide à la rédaction existants. « On nous disait qu’avoir un dictionnaire historique de la langue française, ce n’était pas important, se souvient André d’Orsonnens. Mais pour nous, ce l’était. » 

La dernière version du produit, Antidote 9, compte plus de 20 dictionnaires et guides, sans oublier le puissant correcteur. Mission accomplie? Pas exactement. Les trois fondateurs veulent encore intégrer de nouveaux outils et investissent massivement en recherche et en développement. L’entreprise y affecte plus du tiers de ses revenus annuels, qui étaient de 17 millions en 2016. 

Le chiffre d’affaires généré par Antidote n’a jamais cessé d’augmenter — sauf en 1999, quand la menace du bogue de l’an 2000 a ralenti la croissance de l’entreprise. Antidote est le produit le plus rentable de Druide informatique, qui possède également le logiciel Tap’Touche et une maison d’édition. 

Consultez aussi : GSOFT : entreprendre pour révolutionner le milieu du travail

 
L’intégration de l’anglais à Antidote en 2015 a propulsé l’entreprise vers de nouveaux sommets. Le nouveau correcteur a été conçu spécifiquement pour tenir compte des erreurs que font les francophones en écrivant en anglais. Selon l’entrepreneur, cette approche permet non seulement à Druide informatique de se distinguer de la concurrence anglophone, mais elle s’avère également beaucoup moins risquée que de s’attaquer à un nouveau marché. Après tout, un grand cabinet comptable dont les bureaux montréalais utilisent déjà la version française d’Antidote est plus facile à convaincre qu’une entreprise américaine qui n’en a jamais entendu parler. 

« Le taux de conversion est excellent, ce qui crée beaucoup de liquidités en peu de temps », dit André d’Orsonnens. De l’argent qui peut ensuite être investi dans la campagne de marketing pour percer le marché anglophone.

Faire part de ses erreurs

André d’Orsonnens est très engagé dans la communauté entrepreneuriale du Québec et rencontre régulièrement des jeunes à la tête d’entreprises en démarrage. 

S’il consacre autant de temps à cette cause, c’est parce qu’il a lui-même bénéficié d’une foule de conseils à ses débuts, il y a plus de 20 ans. « Tellement de gens ont pris le temps de luncher avec nous, nous évitant ainsi de faire des gaffes! L’expérience, c’est apprendre de ses erreurs. La sagesse, c’est apprendre des erreurs des autres. »

 

Druide informatique en chiffres

  • 65 : le nombre de druides, le surnom donné aux employés
  • 127 000 : le nombre de mots définis dans le dictionnaire d’Antidote
  • 30 : le nombre de logiciels auxquels Antidote s’intègre
  • 4,5 : la somme (en millions de dollars canadiens) investie dans le développement de la version anglophone

Envie d’en savoir plus? 

Visitez le site Web de Druide informatique 


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER