Billets d'entrepreneurs · Lundi 7 mars 2016

L’entrepreneuriat au féminin et la journée internationale des femmes

Le billet de Pascale Pageau

Que signifie en 2016 la journée internationale des femmes ?

Étant une maman de 4 enfants âgés entre 5 et 12 ans, une avocate depuis 17 ans, une entrepreneure depuis 10 ans, je célèbre quant à moi cette journée en remerciant les femmes pionnières qui ont su nous frayer un chemin pour nous permettre d’exercer nos passions dans plusieurs sphères de nos vies. Pour moi, c’est célébrer le droit, le choix de vouloir tout avoir, de pouvoir être tout à la fois.

Mais au-delà des célébrations, comment pourrions-nous nous aussi, en 2016, rendre hommage à nos pionnières en faisant encore plus en termes d’entrepreneuriat féminin au Québec, en tentant d’aller toujours plus haut, toujours plus loin ?

Consultez aussi : Réinventer le cabinet d'avocats

DÉFI À NOUS DONNER

J’aimerais que nous nous donnions un défi. Pourquoi ne pas viser de faire du Québec un exemple mondial du succès de l’entrepreneuriat au féminin en posant quotidiennement des gestes porteurs de changements ?

IDÉES CONCRÈTES

    Voici quelques gestes à poser régulièrement :

  • Comme consommateur, identifions et pensons à encourager les entreprises québécoises à propriété féminine pour nos achats et nos services
  • Comme entreprise, identifions et pensons à retenir les produits et services de fournisseurs et partenaires d’affaires qui sont des entreprises québécoises à propriété féminine
  • Comme investisseur dans les compagnies de démarrage, investissons davantage dans les start-ups féminins et apportons-leur tant notre soutien financier que nos conseils
  • Comme investisseur dans les entreprises en croissance, investissons davantage dans ces entreprises québécoises à propriété féminine afin de leur permettre de passer du stade de la microentreprise au stade de fleuron québécois et investissons afin que nos fleurons féminins québécois demeurent la propriété d’intérêts québécois
  • Comme citoyen, cultivons en bas âge le désir de l’entrepreneuriat au féminin et du succès économique chez nos enfants, petits-enfants, nièces, élèves...
  • Comme citoyen, éliminons que ce soit envers nous-mêmes ou les autres le tabou de l’argent. Remplaçons la gêne ou l’envie par la fierté, tant individuelle que pour notre société.
  • Comme femme qui caressons le désir de devenir entrepreneure, croyons en nous, osons, fonçons. L’entrepreneuriat est certes rempli de défis, mais également d’un sentiment d’accomplissement tellement fort qu’il surpasse ces défis qui sont souvent beaucoup plus atteignables qu’ils ne le paraissent
  • Comme bénévoles, philanthropes, professionnels, investissons notre temps, nos connaissances et nos dons auprès d’organismes et réseaux voués au succès des femmes entrepreneures
  • Comme femmes entrepreneures :
    • Ne baissons jamais les bras. N’arrêtons jamais de voir plus haut, plus loin, de foncer pour nous-mêmes et notre entreprise. Misons sur la croissance et le succès.
    • Obligeons-nous à remplacer tout découragement, tout « sentiment d’imposteur », tout doute par la confiance, l’espoir et la fierté
  • Comme femme, comme homme, apportons quotidiennement valorisation, support, entraide aux femmes qui ont relevé le défi de devenir entrepreneure et qui continuent de le relever tous les jours

Bonne journée internationale des femmes !!!

Quand nous aurons accompli ce défi et quand nous aurons atteint des résultats au-delà de la parité, la prochaine question sera : et vous messieurs, à quand votre journée internationale ?

Pascale Pageau, présidente et fondatrice de Delegatus services juridiques et conférencière

Envie d'en savoir plus?

Visitez le site web de Delegatus

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER