Histoires d'entrepreneurs

Poches & Fils : entreprendre avec style, L’histoire d’Anthony Vendrame

Poches & Fils : entreprendre avec style

L’histoire d’Anthony Vendrame

Sportif de haut niveau, diplômé de HEC et entrepreneur à succès, Anthony Vendrame porte plusieurs casquettes. C’est dans le domaine de la mode que le jeune chef d’entreprise a décidé de se lancer en cofondant Poches & Fils, une boutique en ligne dont les chandails à poches font un tabac. Rencontre avec un jeune homme qui a érigé le style en plan d’affaires.

Pendant son DEC en sciences humaines et en administration au cécep de Saint-Jean-sur-Richelieu, Anthony Vendrame est un étudiant athlète brillant.

Diplôme collégial en poche, il poursuit ses études à HEC Montréal, dont il obtient un baccalauréat en finances tout en jouant au football pour les Carabins. Durant ses années d’études, le jeune homme vit sa première expérience entrepreneuriale en proposant des camps d’entraînement de football à des jeunes du secondaire.

« Pour me lancer en affaires, j'ai suivi mon intuition. J'ai senti qu'il y avait un engouement pour le produit, alors j'ai foncé. »

— Anthony Vendrame  

À la fin de ses études en 2014, Anthony se rend dans une soirée où un invité porte un chandail fait par sa mère et pourvu d’une poche pectorale en forme de hamburger. Le concept retient l’attention du jeune diplômé, qui décide de faire de la confection de chandails avec poche un passe-temps et d’offrir ceux-ci à des amis. L’enthousiasme se fait rapidement sentir et la demande devient vite exponentielle, si bien qu’Anthony Vendrame décide de faire le grand saut dans l’entrepreneuriat.

 « J’ai pris conscience du potentiel de notre intuition quand des gens avec lesquels nous n’avions aucun lien ont commencé à nous demander des chandails », se remémore le chef d’entreprise.

Consultez aussi : Audvik : passion et authenticité avant tout

Identité et présence en ligne originales

Il cofonde Poches & Fils en janvier 2015 avec Alexandre Vanier, son ami d’enfance, et Nicolas Dubeau, son ancien coéquipier des Carabins avec lequel il a remporté la Coupe Vanier en 2014. Le succès est immédiat et repose principalement sur une identité forte et une présence en ligne, notamment dans les réseaux sociaux. 

« Les réseaux sociaux sont une de nos grandes forces, constate Anthony Vendrame. Notre clientèle se retrouve dans notre identité, notre originalité et notre vision un peu décalée. Nous ne faisons pas dans la haute couture et nous tenons à rester fidèles à notre positionnement original. » Se divertir en consommant semble être un des slogans officieux de Poches & Fils, dont la production est assurée au Québec.

La clientèle se retrouve dans le concept d’authenticité de la marque, ce qui semble manquer chez certains grands fleurons de l’industrie du textile. On ne s’habille plus désormais pour se vêtir, mais bien pour marquer son appartenance.

Mais c’est le passage du trio à l’émission Dans l’œil du dragon de Radio-Canada qui scelle le destin de ces trois entrepreneurs. Le jury de l’émission et le public se prennent d’affection pour ces jeunes qui expriment sans détour leur désir de « devenir entrepreneurs et de se montrer la poche en direct à la télé »! Tout un programme.

L’avenir dans la diversification

Dans les années qui viennent, la diversification et la conquête de nouveaux marchés serviront d’importants vecteurs de développement pour Poches & Fils. 

Il s’agit d’abord d’élargir la gamme de produits. L’entreprise québécoise propose désormais des chaussettes et des sous-vêtements avec des motifs et logos qui sont toujours aussi rigolos. Elle entend ensuite concevoir des produits pour les femmes et les enfants afin de mieux tenir compte de la réalité du marché.

          

Enfin, Poches & Fils s’apprête à développer d’autres marchés, telle la France. Si Anthony Vendrame reconnaît que l’Europe est un tout autre marché, il croit que son entreprise a sa place sur le Vieux-Continent. D’ailleurs, Poches & Fils mettra en ligne pochesetfils.fr pour se rapprocher de sa clientèle française.

Si l’entreprise n’exclut pas la possibilité d’ouvrir un point de vente en France, elle envisage déjà d’ouvrir des boutiques éphémères au Québec et éventuellement d’acquérir pignon sur rue dans la province pour permettre à la clientèle d’y essayer des vêtements et d’en discuter.

« C’est le temps d’élargir nos horizons. Si nous ne le faisons pas maintenant, nous ne le ferons jamais. »

Poches & Fils en chiffres

  • 40 : le nombre d’employés de Poches & Fils
  • 3,5 : le chiffre d’affaires de l’entreprise en millions de dollars
  • 200 000 : le volume de t-shirts à poche vendu par l’entreprise

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Poches & Fils

 

À l'agenda