Histoires d'entrepreneurs · Lundi 11 avril 2016

Une relève pour se diversifier

L’histoire de Madeleine Paquin

L’entreprise québécoise Logistec est un joueur majeur de l’industrie des services maritimes et des services environnementaux. Modèle de régularité, la société est dirigée par Madeleine Paquin.

Logistec, armateur spécialiste de la manutention de marchandises, c’est d’abord une histoire de famille. Fondée à Québec en 1952 par Roger Paquin, la société est entrée en bourse en 1969. Avec des diplômes de l’École des Hautes Études Commerciales de l’Université de Montréal et du Richard Ivey School of Business de l’Université de Western Ontario, Madeleine Paquin commence dans l’entreprise au service des ventes de la division d'agences maritimes. Elle en devient la présidente en 1988 avant de prendre la relève de son père et de devenir présidente et chef de la direction de Logistec en 1996.

Assurer une croissance continue par la diversification

Lorsqu’elle se remémore les difficultés, Madeleine Paquin pense inévitablement à la crise de 2007-2008. « Il ne faut pas se reposer sur une source de revenus car à tous moments, la conjoncture peut changer. À l’époque de la crise, nous avons perdu plusieurs partenaires qui assuraient nos revenus. Si ma société a réussi, c’est parce qu’elle est sans cesse allée voir plus loin et prospecter ailleurs, en développant notamment les services environnementaux et la gestion des matières dangereuses. »

Consultez aussi : La reprise d’une société : entreprendre différemment

“ Malgré le succès, il faut rester proactif, aller chercher de nouveaux marchés et de nouvelles technologies. ”

— Madeleine Paquin

Logistec a donc étoffé son expertise. La société est désormais spécialisée dans les services environnementaux par le biais de sa filiale Sanexem, comme la réhabilitation structurale sans tranchée de conduites d’eau souterraines. « Une étude a démontré que l’Amérique du Nord perdait 30 % de son eau potable, nous tentons de contrer ce gaspillage. »

Intensifier sa présence au Québec, aux États-Unis et dans le reste du monde

Après bientôt 31 ans, dont 20 ans passés à la tête de l’entreprise familiale, celle qui a été nommée parmi les 100 femmes canadiennes les plus influentes lorgne du côté des États-Unis pour le développement de ses affaires.

« Nos solutions de manutention s’exportent bien, et les États-Unis constituent une des priorités de notre développement. En ce qui a trait à la logistique maritime, le port de Savannah, en Géorgie, est un modèle de développement à reproduire. En améliorant la logistique et la distribution, on y a relancé l’activité d’un port autrefois moribond. »

En ce qui trait aux services environnementaux, l'entreprise est présente au Canada, aux États-Unis, en France et en Nouvelle-Zélande. Elle s’installera prochainement en Irlande ainsi que dans l’hémisphère sud puisqu’elle étendra bientôt ses activités en Australie.

L’entrepreneur comme un bâtisseur

Lorsqu’elle se remémore ses débuts, Madeleine Paquin reconnaît avoir été une éponge qui absorbait toute l’information, elle s’intéressait à tout ce qui avait trait à son industrie. « La relève entrepreneuriale est un vrai défi. On est attendu, il y a beaucoup de pression. Il faut totalement s’immerger dans son industrie, faire de son mieux et rester déterminé. »

Si elle est fière de son entreprise, Madeleine Paquin reconnaît que son succès, elle le doit d’abord à son équipe. « Je suis évidemment fière d’avoir été à la hauteur des ambitions de mon père. Mais je suis encore plus fière de mon équipe et de ce que nous avons bâti ensemble. Je me lève le matin en me demandant ce que nous allons bâtir. C’est ce qui me fait avancer. »

Logistec en chiffres

  • 1600 : le nombre d’employés
  • 400% : le taux d’augmentation de la capitalisation boursière ces 5 dernières années
  • 29 : le nombre de ports où la société est présente
  • 5 : le nombre de pays où la firme a des activités

Envie d’en savoir plus?

Visitez le site Web de Logistec

je passe à l'action

À NE PAS MANQUER