Voir plus loin

3 mamans qui ont la bosse des affaires, Voir plus loin

Vendredi 4 mai 2018

3 mamans qui ont la bosse des affaires

Voir plus loin

Pour mieux concilier travail et famille, plusieurs femmes revoient leur plan de carrière et font le grand saut dans le monde de l’entrepreneuriat. Découvrez trois entrepreneures qui se sont inspirées de la maternité pour concrétiser leur rêve.

Bulle : quand maman devient entrepreneure

En devenant mère, Valérie Doran-Plante a constaté que bijoux et bébés ne faisaient pas toujours bon ménage. Celle qui fabriquait déjà des bijoux avant même d’avoir 10 ans a saisi l’occasion pour en concevoir à partir de silicone de qualité alimentaire, comme l’attache-suce qui demeure son produit vedette. Quand son entreprise Bulle est devenue rentable quelques mois après son lancement au printemps 2014, Valérie Doran-Plante a quitté son emploi de conseillère en ressources humaines pour s’y consacrer entièrement. 


Lisez l’histoire de Valérie Doran-Plante de Bulle

Rose Buddha : un succès tissé serré

Le projet entrepreneurial de Madeleine Arcand et de Maxime Morin a pris forme tranquillement lorsque les deux jeunes mères ont commencé à s’intéresser au yoga et à la méditation. Désireuses de se rapprocher de leurs valeurs personnelles, elles ont créé Rose Buddha, une marque de vêtements en polyester recyclé confectionnés au Québec. L’entreprise fondée en 2016 possède aujourd’hui une application éponyme et un studio, où elle offre, entre autres, des ateliers de yoga et de méditation.

Lisez l’histoire de Rose Buddha

Déclic : développer le plein potentiel des enfants

Cadleen Désir a accouché de son idée d’entreprise en 2006 alors qu’elle était encore enceinte, sa grossesse l’ayant forcée à repenser sa carrière et à s’inventer un travail en adéquation avec ses valeurs. Elle a donc lancé Déclic. Cette entreprise sociale de services en intervention auprès d’enfants offre, sous un même toit, les services d’une équipe d’experts en développement, qui regroupe des psychologues jusqu’à des nutritionnistes. L’entrepreneure a réussi son pari puisque aujourd’hui, Déclic vient en aide à 375 enfants chaque semaine.

 

Lisez l’histoire de Cadleen Désir