Pratico-pratique · Vendredi 23 septembre 2016

Se démarquer par l'innovation, selon Nutrinor

Pratico-pratique

Contenu présenté par

La coopérative Nutrinor a su tirer son épingle du jeu lorsqu’elle a proposé sa nouveauté il y a un an, le lait nordique biologique. À l’origine de ce succès, une solide équipe qui n’a pas eu peur d’innover en amenant un nouveau produit sur le marché. Découvrez-en plus sur les actions qui ont permis à cette coopérative du Saguenay-Lac-Saint-Jean d’atteindre le cœur des consommateurs.

La coopérative Nutrinor, qui appartient à 965 membres et emploie 600 personnes, a choisi de miser sur un de ses principaux atouts pour innover : la nordicité du terroir du Lac-Saint-Jean et son agriculture boréale. Récit d'une innovation en 5 leçons :

 Capacité d'introspection

À l'instar de plusieurs entrepreneurs, les dirigeants de la coopérative ont réfléchi à un plan stratégique. « Il ne faut pas avoir peur de l'introspection. Quand on regarde ce qu'on fait de bien, on peut alors proposer des produits inédits », résume Yves Girard directeur général de Nutrinor.    

Consultez aussi : L’option coopérative pour assurer votre relève

Au nord du 48e parallèle poussent des plantes aux propriétés antioxydantes, dont des oméga-3. L'été, les vaches se nourrissent de grains d'orge et de pâturage de qualité. Ce sont des conditions gagnantes pour un lait biologique. 

Produit unique

 

En affaires, un échec nécessite parfois un changement de trajectoire. « On s'est cogné le nez et on a appris de nos erreurs », avoue M. Girard. 

Cette expérience a eu lieu en 2007-2008. Nutrinor avait alors introduit des probiotiques dans son lait. Une première. Cependant, des concurrents ont créé un produit similaire et se sont emparés du marché. « Il ne faut pas avoir peur d'innover dans notre unicité. C'est la plus grande leçon que nous avons retenue. » 

De la ferme jusqu'au verre

  

Nutrinor propose une expérience virtuelle inédite aux consommateurs qui désirent connaître la provenance de la bouteille de lait achetée à l'épicerie. Sur son site Internet, sous l'onglet traçabilité, on peut voir la date de la traite des vaches. 

Puis, surgit une image en couleur des familles des producteurs biologiques qui ont cueilli le lait. « Les gens veulent savoir d'où vient le produit qu'ils achètent. La traçabilité des produits est une voie remplie de succès », illustre M. Girard.   

Envie d’en savoir plus

Consultez l’article complet sur le site de Desjardins


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER