Voir plus loin · Jeudi 22 juin 2017

5 entrepreneurs qui ont soif de succès

Voir plus loin

De la bière au cidre en passant par les spiritueux, des entrepreneurs québécois se frayent un chemin dans le monde des affaires en fabriquant des boissons alcoolisées.

Michel Jodoin de Michel Jodoin

Michel Jodoin a racheté les vergers de son père pomiculteur dans les années 1980 avant de se lancer dans la production d’un cidre artisanal. Même si ses proches qualifiaient son projet de fou, Michel Jodoin est allé suivre une formation en Champagne dans le but de redonner au cidre ses lettres de noblesse. Aujourd’hui, sa cidrerie commercialise sept produits et accueille plus de 42 000 visiteurs chaque année. C’est maintenant au tour de ses enfants, Marie-Pier et Philippe, de reprendre le flambeau pour diriger l’entreprise familiale.

Lisez l’histoire d’entrepreneur de Michel Jodoin

Joël Pelletier et Jean-François Cloutier de Gin St. Laurent

Les deux entrepreneurs de Rimouski ont lancé Gin St. Laurent : un gin aromatisé aux laminaires, des algues qui poussent dans le Saint-Laurent. Et même s’ils goûtent maintenant au succès, Joël Pelletier et Jean-François Cloutier reconnaissent que leur aventure entrepreneuriale n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Ils racontent les défis qu’ils ont dû affronter pour démarrer leur entreprise.

Lisez l’histoire d’entrepreneurs de Joël Pelletier et Jean-François Cloutier

Isaac Tremblay du Trou du diable

Isaac Tremblay a cofondé, à Shawinigan, la microbrasserie artisanale Le Trou du diable, laquelle compte aujourd’hui plus d’une centaine d’employés et possède un nouvel espace de production. L’entreprise est née en 2005 d’une passion pour le brassage, soit cinq ans après la première ébauche du plan d’affaires. L’aventure a été ponctuée d’embûches, mais les produits du Trou du diable récoltent les honneurs ici et à l’international.

Lisez l’histoire d’entrepreneur d’Isaac Tremblay

Nicolas Duvernois de Pur Vodka

Nicolas Durvernois s’est lancé en affaires avec la ferme intention de créer la première vodka québécoise. Ne connaissant rien à l’industrie des spiritueux, il a d’abord dû se familiariser avec cet alcool. Pendant plusieurs années, il a peaufiné son offre et multiplié les essais en recherche et développement afin de mettre au point une recette originale. « Le sentiment d’avoir concrétisé mon idée et réalisé mon rêve est encore meilleur que n’importe quel verre de vodka », raconte l’entrepreneur.

Consultez Le grand déclic de Nicolas Durvernois

Julien Niquet et David Cayer de Glutenberg

Julien Niquet est atteint de la maladie cœliaque comme 75 000 Québécois. Il a vu dans ce fait une occasion d’affaires, soit le développement du marché de la bière sans gluten avec son ami David Cayer. Ne possédant aucune expertise en brassage, les deux apprentis entrepreneurs ont néanmoins fondé la brasserie Glutenberg. Leurs produits sont maintenant distribués dans plus de 1600 points de vente et ont été couronnés de prix.

Lisez l’histoire d’entrepreneurs de Julien Niquet et David Cayer


je passe à l'action

À NE PAS MANQUER